Ben oui, hier soir j'ai agrandi ma collection de règles après une petite visite sur le site de l'excellente division Warhammer Historical de Games Workshop. Oubliez tout ce que vous savez sur Games Workshop lorsque vous visitez ce site, Warhammer Historical n'a pas le même fonctionnement que la maison mère. Il s'agit d'un très bon éditeur de règles à caractère historique se basant sur les règles des jeux de Games Workshop.

On a par exemple l'excellent Warmaster Ancients adapté de Warmaster mais aussi Warhammer Ancient Battle adapté de Warhammer Fantasy Battle ou encore Legends of the Old West adapté du Seigneur des Anneaux.

J'ai déjà en ma possession les livres de WMA (règles et supplément) ainsi que le livre des règles de Legend of the Old West. Il faut bien avouer que non seulement les règles sont bien fichues (pour leur historicité je ne suis pas un connaisseur mais elles ont été très bien adaptées en effaçant souvent l'aspect bourrin héroïque de la règle d'origine) mais en plus les bouquins en eux-mêmes sont magnifiques!

J'ai donc décidé de continuer à investir dans Warhammer Historical avec Legends of the High Seas (ambiance Pirates des Caraïbes dont je ne vous conseille que le premier opus au cinéma, les règles sont basées sur le Seigneur des Anneaux) et surtout The Great War (ambiance tranchées, règles basées sur Warhammer 40k).

warhammer_historical

Si l'achat de Legends of the High Seas est surtout fait pour contenter ma curiosité je pense peut-être investir en figurines pour The Great War, un conflit que l'on ne retrouve pas souvent sur les tables jeu et pourtant qui m'intéresse au plus haut point (plus que la Seconde Guerre Mondiale en tout cas).

J'ai d'ailleurs pu noter un détail intéressant sur un point qui a le don de m'énerver. Avec The Great War on constate que, logiquement, ce sont les anglais qui sont mis en avant (rien de moins étonnant vu que l'éditeur est de cette nationalité) : sur le mini-site dont j'ai donné le lien plus haut, il faut vraiment chercher pour trouver enfin une photo de poilus (comme si la France n'avait participé à la guerre que de manière ponctuelle), de même tout le monde notera que le fantassin au centre de la couverture est anglais. Mais je pense qu'étrangement personne ne viendra crier au chauvinisme anglais, un trait qui ne semble pouvoir être attribué qu'aux Français. Voilà donc, The Great War est une nouvelle preuve que les Français n'ont pas le monopole de la fierté nationale.