gears_of_war_titre

Comme a l'habitude de dire mon paternel : jamais deux sans trois!
Ok, le vieux parlait bière et pas fermeture de puits d'émergence locuste mais manifestement pour l'autre salopard de sergent c'était du pareil au même.

Je me retrouvais donc encore de corvée d'émergence mais cette fois-ci j'avais pas l'intention de me faire chier dans les bottes.

20120122_emergence_01

Lorsque j'arrivais sur l'terrain, y'avait déjà un beau comité d'accueil, une crevure de drome en voulait manifestement à ma peau. Mais pas question de perdre du temps, d'après mes infos il y avait une cache de grenades bolos à proximité du puits, je fonçais donc droit devant en profitant des couverts et en tirant au hasard, des fois que, sur un malentendu, un locuste se prenne une balle dans la tronche : le plan était simple, je m'pointais à la cache et je transférais les grenades directement du stock vers le puits d'émergence jusqu'à ce qu'il pête.

Manque de bol, les locustes étaient pas vraiment d'accord et je me suis retrouvé cerné...

20120122_emergence_02

Je slalomais entre les rebuts et les dromes en remerciant la destinée de ne pas trouver de boomer sur mon chemin. Manifestement les ces gros enfoirés avaient autre chose à faire que de me balancer des pruneaux. En moins de deux, j'étais à proximité du puits.

20120122_emergence_03

Je piochais une grenade bolo dans la cache et je la balançais directement dans le puits. BOUM! Il était scellé. Un boomer (merde!) et un rebut avait cependant eu le temps de s'en extirper mais j'avais prévu le coup : avant même qu'ils puissent dire "groumph!" je leur balançais directement une deuxième grenade. BOUM! Le puits était nettoyé.

Mais les locustes que j'avais tenté de semer avaient retrouvé ma trace et me fonçais dessus. Je jouais de la tronçonneuse pour me débarrasser des rebuts qui s'agrippaient à moi et finalement je me retrouvais nez à groin avec un drome, le dernier locuste du coin.

20120122_emergence_04

J'étais salement amoché et je me voyais de retour à l'infirmerie quand l'enfoiré a pointé son arme vers moi... Mais il n'était manifestement pas doué avec un flingue et la dernière chose qu'il a vu était la lame de ma tronçonneuse qui lui découpait la face!

20120122_emergence_05

Mission accomplie me disais-je et j'avais bien raison mais mon salopard de sergent était pas vraiment d'accord. J'avais foiré deux autres missions d'après lui et maintenant que j'étais en pleine forme il avait bien l'intention de me le faire payer en m'envoyant en vacances quelques temps... Au gnouf! Bordel de merde! Engagez-vous qu'ils disaient...

VICTOIRE! Il m'a fallu trois essais pour enfin arriver à bout de la Mission Emergence, la mission d'apprentissage du jeu. Et cela a été juste car il ne me restait plus que deux ou trois cartes en main au moment où le dernier Boomer a ouvert le feu. Fort heureusement il a raté son tir et j'ai pu le découper en morceaux juste après. Mais bon sang j'ai eu chaud!

Petite analyse de cette partie.

Tout d'abord le champ de bataille généré aujourd'hui était encore très différent des précédentes parties. Cette fois-ci la chance m'a souri en plaçant la cache de grenades bolos à la fin du parcours, juste en face du puits d'émergence à sceller. Cela ne pouvait que me faciliter la tâche en m'évitant des aller-retours.
Ensuite j'ai également eu plutôt de la chance car les locustes ont été relativement peu agressifs le temps que je me fraye un passage jusqu'au puits.
J'ai fait beaucoup plus usage des actions de réaction (overwatch et esquive) pour m'éviter des blessures trop importantes. Résultat des courses, j'étais en bonne forme au moment où je commençais à envoyer les grenades sur le puits.
Encore un peu de chance puisque dès la première grenade, le puits était scellé.
Le nettoyage des derniers locustes a ensuite eu lieu à coups de grenades et de tronçonneuses mais la tension est restée forte jusqu'au bout car je voyais mes points de vie fondre comme neige au soleil.

Je vais pouvoir m'attaquer à la mission suivante. Mais pas avec Marcus Fenix. Celui-ci a en effet été envoyé au gnouf, le temps de prendre quelques couleurs... ;)

Le mot de la fin : j'adore ce jeu! \o/