fluff_01Une discussion sur epic_fr concernant les dernières nouveautés Warhammer 40k (oui, les joueurs Epic se tiennent au courant de ce qui se passe chez le grand frère 28mm ^^) a abouti à un constat : même si Games Workshop semble en panne d'inspiration (voyez à gauche l'espèce de land speeder qu'on nous propose pour les Dark Angels! Oo') et même si Warhammer 40k accuse de plus en plus le poids des années, il y a une chose qui assurera son succès malgré tout! Et cette chose c'est son univers!

Force est d'avouer que lorsqu'un nouveau jeu sort tout le monde, moi le premier, se précipite sur les règles et sur la gamme de figurines pour un premier jugement sur son avenir sur le marché hautement volatile du jeu avec figurines.
Ils sont à mon avis très peu nombreux ceux qui se penchent sur l'univers et l'identité visuelle du nouveau venu! Or ce sont deux aspects absolument incontournables dans le succès et la durée de vie d'un jeu!

Warhammer 40k reste une référence en la matière. Les bases de son univers parlent à tous : un empire humain décadent, des races de fantasy importées dans l'espace (Orques, Elfes et autres démons) ou des références fortes au cinéma (les Tyranides doivent certainement tout à Alien). Voilà la recette d'une grande réussite qui s'est construite dans le temps avec un éditeur soucieux de faire vivre son fluff. Ajoutez à cela une identité visuelle très forte qui permet aux joueurs même débutant dans le jeu de reconnaître immédiatement les différentes factions et unités au sein de chaque race. Au final l'univers de Warhammer 40k est tellement fort qu'il s'exporte facilement en jeux de plateau (Space Hulk mais aussi Space Crusade) et en jeux avec figurines d'échelle différente (escarmouche avec Gorka Morka, Necromunda ou Inquisitor, bataille de masse avec Epic ou encore bataille spatiale avec Battle Fleet Gothic). Quel succès alors que de nombreux joueurs s'accordent pour dire que le système de jeu utilisé par W40k est loin d'être le meilleur du marché...

fluff_03

Chez la concurrence, on peine à trouver des jeux qui peuvent se vanter de bénéficier d'un univers et d'une identité visuelle comparable. Cependant certains d'entre eux tirent leur épingle du jeu. Je pense par exemple à Warmachine de Privateer Press. L'univers du jeu tire certainement son efficacité du jeu de rôle antérieur au jeu avec figurines. Comme pour Warhammer 40k, les bases de l'univers sont simples à assimiler avec des Cygnar/Américains, des Khador/Russes, des Menoths/intégristes religieux ou encore des Cryx/Morts-Vivants. Cette simplicité (relative) associée au steam punk et aux warjack, ces grandes machines de combat, a contributé au succès du jeu. L'identité visuelle est là aussi forte : les figurines Cygnar sont immédiatement repérables lorsqu'elles affrontent leurs ennemis de toujours de Khador par exemple.
A l'image de Warhammer 40k, Warmachine peut également s'appuyer sur de nombreuses illustrations et texte d'ambiance qui permettent aux joueurs de complètement s'immerger dans l'univers et se l'approprier. Là encore c'est un petit plus par rapport à d'autres jeux qui ne connaissent qu'un succès d'estime malgré leurs qualités ludiques.

fluff_02

Un dernier exemple, malheureux cette fois-ci, AT-43. Je doute que la disparition de Rackham soit à imputer à une erreur de casting concernant ce jeu tellement son univers est amusant! Une ambiance de guerre froide opposant capitalistes et collectivistes qui évite le piège de l'uchronie (l'histoire proche est souvent trop proche de nous justement pour devenir l'objet d'un jeu) pour nous plonger dans de la SF permettant toutes les folies comme l'introduction de nombreuses races extra-terrestres. L'identité visuelle n'est pas en reste car Rackham n'a eu qu'à s'inspirer de notre histoire récente pour nous abreuver de textes et autres affiches de propagande des divers camps et construire ainsi une âme à son jeu. On se passionnait à jouer le Red Blok face aux ploutocrathes des UNA par exemple. Comme pour Warhammer 40k et Warmachine, les factions était clairement identifiables dès le premier coup d'oeil et même par un débutant. Malgré un système de jeu plutôt sympathique, je pense vraiment qu'AT-43 n'aurait jamais eu le succès qu'il a connu sans ce fluff et cette identité visuelle très forte!

fluff_04

Après avoir donné ce qui me semble être de bons exemples, attaquons nous aux contre-exemples. Et malheureusement les premiers jeux qui me viennent en tête sont ceux de la gamme Spartan Games. :(
Prenez The Uncharted Seas : un bon petit système de jeu, des figurines plutôt bien fichues dans l'ensemble (surtout après la vague de resculpture) mais qui peine à décoller. Certes il y a le peu d'entrain de Spartan Games à soutenir le jeu mais c'est aussi et surtout à cause d'un fluff complètement raté! Spartan Games a en effet pondu un univers de jeu des plus classiques, sans âme aucune, et enfonce le clou en se refusant à le maintenir en vie en fournissant des textes d'ambiance aux joueurs. Dans ce cadre comment reprocher à ces derniers de ne pas être enthousiastes à mener leurs flottes au combat? Difficile en effet de prendre à coeur le destin d'une race dont on ignore beaucoup et dont le peu qui est connu est vraiment banal à mourir, non? C'est d'autant plus dommage que l'identité visuelle est là : on reconnaît immédiatement les morts-vivants, les nains et autres elfes quand leurs flottes sont déployées! Résultat des courses, je vais maintenant utiliser le jeu en count as de Man O'War, ie jouer à The Uncharted Seas dans l'univers de Warhammer...
Continuons avec Firestorm Armada. Ce coup-ci nous avons un univers relativement bien développé (mais pas assez soutenu et enrichi par Spartan Games encore une fois). Les joueurs ont assez d'informations pour s'investir dans la race jouée. Mais pour ce jeu c'est l'identité visuelle qui fait défaut, les petits détails qui donnent vie à chaque flotte et qui les distinguent réellement. Ajoutez à cela des figurines manquant singulièrement de personnalité et vous avez un bon jeu qui est en train de couler.
Finissons avec Dystopian Wars. Ici c'est le même combat que Firestorm Armada. Un univers qui marque les esprits avec cette uchronie steam punk de 1870 (même s'il y a beaucoup d'imperfections dans le fluff), un soutien important de Spartan Games pour faire vivre cet univers mais une identité visuelle qui fait complètement défaut. A moins d'être un peu au courant impossible de distinguer au premier coup d'oeil un navire de base anglais, français, prussien ou encore japonais.

fluff_05Quel joueur lambda pourrait identifier ici une flotte anglaise sans connaître Dystopian Wars?

Le problème vient peut-être de l'échelle et j'ai l'impression que Spartan Games l'a compris aussi avec le lancement de Dystopian Legions, le jeu d'escarmouche 30mm du même univers. A cette échelle, il semble bien plus facile de donner une personnalité propre à chaque faction dont les figurines sont identifiables au premier coup d'oeil. Ainsi malgré un système de jeu plutôt banal, Dystopian Legions va bénéficier d'un fluff et d'une identité visuelle très forts qui devraient lui permettre de trouver sa place au soleil... au détriment des autres jeux de la gamme Spartan Games à n'en pas douter... :(

Vous l'aurez compris, le fluff et l'identité visuelle sont pour moi la petite étincelle qui différencie les bons jeux des jeux qui marquent les esprits!