47_ronins_01Vu en DVD, 47 Ronin par Carl Erik Rinsch avec Keanu Reeves, Hiroyuki Sanada ou encore Kô Shibasaki.

Un perfide seigneur de guerre ayant tué leur maître et banni leur tribu, 47 samouraïs errants jurent de se venger et de restaurer l'honneur de leurs compatriotes. Arrachés à leurs foyers et perdus aux quatre coins des terres connues, cette poignée de rebelles se voit contrainte de recourir à l'aide de Kai - un demi sang qu'ils avaient jadis renié - lors de leur combat à travers un univers violent, peuplé de monstres mythologiques, de métamorphoses maléfiques et d'effroyables dangers. Cet exil sera l'occasion pour cet esclave rejeté de se révéler leur arme la plus redoutable, et de devenir la figure héroïque qui donnera à cette troupe d'insoumis l'énergie de marquer à jamais l’éternité.

Voilà typiquement le genre de films que j'aime bien : l'exotisme du Japon (plus ou moins) médiéval, une pointe de fantastique et beaucoup d'action.

Je ne suis pas un spécialiste de la légende japonaise en question (en fait je n'en savais rien avant d'avoir vu le film mais on peut se rattraper sur Wikipedia ici ^^) et encore moins du Japon de manière générale (inculture crasse que je regrette d'ailleurs car cela semble être un pays passionnant) : j'ai donc pu apprécier ce récit hollywoodien sans en voir les éventuelles erreurs et horreurs historiques.

Le scénario tient à peu près la route (à peu près, hein), l'action est efficace et le tout est servi dans une atmosphère japonaise plutôt réussie. Personnellement je reproche essentiellement au film le médiocre traitement des seconds rôles qui empêche d'en faire un vrai bon petit film sympa qu'on aura plaisir à revoir (là on passe une bonne soirée et on oublie).

D'un point de vue ludique, ce film est la parfaite excuse pour sortir ses Japonais historiques 28mm pour les mettre en scène dans des escarmouches du Seigneur des Anneaux avec moult créatures plus ou moins mythologiques...

47_ronins_02

47_ronins_04

47_ronins_03