On continue ma revue de mes extensions de la Vague 1 de Star Wars : Armada avec la Frégate Nébulon-B.

swa_nebulonb_01

Ce vaisseau est mon chouchou, j'adore sa ligne originale et son allure générale.

Souvenez-vous, la figurine de la boite de base manquait peut-être un poil de lavis sur sa partie centrale. Ben là, manque de bol, le lavis central est bien présent mais c'est la partie arrière qui en manque... Décidément FFG a une dent contre mon vaisseau préféré ! Heureusement cela devrait pouvoir se corriger grâce aux excellents lavis GW.

swa_nebulonb_02

Cette histoire de lavis n'empêche bien entendu pas de mélanger la figurine de l'extension et celle de la boite de base...

swa_nebulonb_03

En fait, en observant bien la photo, je me dis que j'ai peut-être été victime d'un défaut de peinture : la partie arrière de ma frégate n'a peut-être tout simplement pas été traitée du tout...

L'extension fournit bien entendu tous les éléments nécessaires pour jouer le vaisseau à Star Wars : Armada entre pions et cartes de jeu. Pas d'Amiral fourni avec cette Frégate mais deux nouveaux vaisseaux nommés et peut-être une ou deux cartes d'upgrade originales mais je n'ai pas vérifié (je n'aime pas spécialement ce jeu pour son côté micro-gestion même si je comprends que cela plaise à d'autres joueurs).

En termes de jeu, la Frégate Nébulon-B se situe logiquement à mi-chemin entre la rapide Corvette Corellienne et le lourd Destroyer de classe Victoire. Elle sera capable d'encaisser plus de dégâts que la Corvette mais elle ne pourra pas prétendre gagner un duel face à un Destroyer. Je pense qu'on doit pouvoir l'utiliser pour défier les Destroyers pendant que les Corvettes se glisseront dans leur dos pour attaquer leurs points faibles.

Gros point noir que j'ai oublié de cité dans ma revue du Destroyer de classe Victoire : ZERO scénario. Vraiment FFG abuse. Il nous a filé le système des objectifs pour se libérer du travail normal de tout éditeur de jeu avec figurines. Je pense vraiment qu'on peut s'assoir sur tout supplément de scénarios ou de campagne. C'est vraiment navrant.