oeufUn collègue m'a prêté 90 ans avant le Trône de fer : L'oeuf de dragon, une petite nouvelle de George R.R. Martin.

Quatre-vingt-dix ans avant les péripéties du « Trône de Fer », Aegon, de la lignée royale, surnommé l'Œuf, court les routes incognito comme écuyer d'un chevalier errant, Dunk. Au hasard des chemins, le duo se voit convié par le fringant Jehan le Ménétrier à participer à un tournoi richement doté qui sera le clou des noces de lord Beurpuits. Au champion ira le grand prix, un inestimable œuf de dragon. Mais il apparaît bientôt que les noces et le tournoi sont un nid d'intrigues et d'ambitions, petites et grandes, et qu'une prophétie annonce de grands événements.

De fait, après la rébellion, les partisans de Deamon Feunoyr, qui a chassé quelques années plus tôt la fine fleur des chevaliers en exil de l'autre côté de la mer, fomentent une nouvelle conspiration. Certains souhaitent déposer le souverain légitime pour installer leur propre prétendant. À leur corps défendant, Dunk et l'Œuf se retrouvent au cœur du complot.

La force de Martin est de nous plonger immédiatement dans son univers. On retrouve facilement ses repères et c'est très confortable.

Mais il faut bien avouer que l'intrigue général n'est pas follement originale. C'est efficace, c'est plaisant à lire mais on n'est pas vraiment surpris par le récit.

Bref c'est à réserver aux gros fans du Trône de Fer qui n'en peuvent plus d'attendre que Martin boucle son grand oeuvre (au lieu de nous refourguer des nouvelles sans grande ambition).