12797600_1051510778205050_1114247664_nComme je vous l'annonçais hier, j'ai eu le plaisir de retrouver certains membres du Crazy Orc pour une initiation à Eden, le jeu d'escarmouche post-apocalyptique.

Avant toute autre chose je veux adresser un grand merci à Uruk, à l'initiative de cette session, qui a non seulement fourni pratiquement tout le matériel nécessaire (4 bandes, les décors, les pions et jusqu'aux mètres ^^) mais qui a aussi assuré l'explication (ou le rappel pour certains) des règles. :)

Pendant qu'Orpheus, à la tête d'une bande de la Résistance, affrontait le clan Bamaka de Prince Philippe, Uruk me faisait découvrir le jeu en faisant s'affronter une bande du Matriarcat aux horribles drones de l'ISC.

Lors de cette escarmouche, le Matriarcat essayait de faire survivre l'une de ses soeurs le temps d'atteindre ma zone de déploiement tandis que, découverte oblige, je choisissais une mission très classique d'extermination de la bande adverse.

eden_02

Ma bande était composée de 3 figurines imposantes : le Green Mamushi (un serpent mécanique que j'avais déjà repéré auparavant), le Yellow Shinigami (une espèce de droïde utilisant de la peau humaine pour en faire des ailes) et le Grey Kitsune (un gros chat mécanique). Face à moi Uruk déployait cinq figurines dont 3 soeurs (Magdalenna, Ditta et Melyne) et deux esclaves (un homme chien et un homme rempart).
L'affrontement a été plutôt sanglant. Malgré un début plutôt timide de ma part (j'avais un peu peur de me faire submerger), j'ai essayé de concentrer mes attaques sur un adversaire à la fois. Soeur Melyne (déployée au coeur de mon dispositif) fut la première à tomber (non sans avoir gravement endommagé la tête du Grey Kitsune) et elle fut ensuite rejointe par Soeur Ditta et l'Homme-Chien qui souffrirent beaucoup de la grande vitesse du Green Mamushi et de son amour pour les calins (il est plutôt du genre constrictor comme serpent ^^). Ma bande subissait peu de dégâts en retour mais cela n'a pas (trop) fait paniquer Uruk qui a réussi à faire passer Soeur Madalenna et l'homme rempart dans ma zone de déploiement. Ce n'est que vers le 4ème tour que je me suis souvenu que mon adversaire avait lui aussi sa mission et que malgré ses pertes il était en train de voler vers une victoire écrasante. Cette victoire s'est d'ailleurs jouée lors d'un duel entre Soeur Magdalenna et le Yellow Shinigami qui échoua d'un cheveu à tuer la membre du Matriarcat.
Victoire d'Uruk. :)

eden_03

eden_01
Prince Philippe, Orpheus et Uruk

L'escarmouche a été plutôt intéressante et comme d'habitude Uruk s'est montré un adversaire très agréable. La partie confirme ce que je pensais du jeu : le système est plutôt sympa avec des règles assez simples et flexibles. Le système d'activation alternée et de points d'action rend tout cela très dynamique et c'est un excellent point pour moi qui n'aime pas rester dans le schéma classique du tour par tour. La gestion des dégâts est également un mécanisme plutôt sympa. Les missions donnent un objectif précis (et un thème si l'on a un peu d'imagination) à chaque escarmouche et permet certainement de vivre des affrontements très différents d'une partie sur l'autre.

eden_05

Malgré tout certains points continuent de me gêner. Pour le coup il ne s'agit pas forcément de faiblesses du jeu mais plutôt d'une question de goûts, cela vient surtout de ma préférence pour les batailles à grande échelle utilisant des règles abstraites. Les règles spéciales se multiplient (chaque figurine possède a minima 3 ou 4 règles propres - règles écrites en tout petit sur le dos de chaque carte de profil) et il faut ajouter à cela une main de cartes tactiques apportant elles-aussi d'autres règles spéciales à chaque tour. L'escarmouche jouée contre Uruk a été très simple car j'ai l'impression que les règles de nos figurines l'étaient aussi mais j'ai eu l'impression qu'à côté Prince Philippe et Orpheus en utilisaient de bien plus complexes (par exemple nous n'avons pas eu à gérer la notion d'état).

Bref, c'est un jeu intéressant mais qui demande clairement un investissement important pour être maîtrisé. Il faut bien réfléchir à l'interaction entre ses figurines (faut comboter, quoi ! ^^), choisir une mission avec discernement (prenant en compte les forces de sa bande et les faiblesses de celle d'en face) et effectuer une sélection minutieuse de ses cartes tactiques. En gros j'ai l'impression que la partie est déjà à moitié jouée avant même qu'elle ne commence : certains joueurs adorent cela, moi je suis plus mitigé à ce niveau-là (j'aime bien arriver les mains dans les poches).
L'investissement ne doit pas s'arrêter là : au même titre que pour celui des zombies, l'univers post-apocalyptique nécessite un gros effort en matière de décors adaptés. Pour être dans l'ambiance, il faut clairement des carcasses de voitures rouillées, des panneaux indicateurs brisés, des éoliennes bricolées à partir des restes d'une structure quelconque, etc.

Comme prévu le jeu est assez bien pour que j'investisse dans une bande de l'ISC (voire peut-être également de la Résistance, les figurines que j'ai vues hier m'ont paru assez sympa) afin de pouvoir participer aux sessions Eden qui seront organisées au Crazy Orc. Mais je pense que cela s'arrêtera là, je ne me vois pas mettre aux points des délires comme je peux le faire pour d'autres jeux. Pour cela je compte sur les autres membres du groupe, je leur fais confiance pour faire vivre le jeu au club. :)

eden_04