Je vous propose de faire le tour des films que j'ai osé regarder pendant mes problèmes de santé. C'est fou comme je me sens bien de pouvoir me cacher derrière mon état de faiblesse pour expliquer comment j'ai pu regarder certains de ces trucs... ;)

cinema_malade_01On commence avec After Earth de M. Night Shyamalan avec les Smith père et fils.

Après un atterrissage forcé, Kitai Raige et son père, Cypher, se retrouvent sur Terre, mille ans après que l’humanité a été obligée d’évacuer la planète, chassée par des événements cataclysmiques. Cypher est grièvement blessé, et Kitai s’engage dans un périple à haut risque pour signaler leur présence et demander de l’aide. Il va explorer des lieux inconnus, affronter les espèces animales qui ont évolué et dominent à présent la planète, et combattre une créature extraterrestre redoutable qui s’est échappée au moment du crash.Pour avoir une chance de rentrer chez eux, père et fils vont devoir apprendre à œuvrer ensemble et à se faire confiance…

Où comprendre pourquoi Jaden Smith n'a aucun avenir au cinéma. Aucune émotion ne transparaît sur le visage du gamin tout le long du film, c'est désespérant de le voir trainer la même tête du début à la fin. Mais il faut avouer que son père lui donne le mauvais exemple : pour passer pour un homme dur, il se ferme complètement et joue de façon monolythique également.
Pour le reste c'est un film de SF classique, sans grosse originalité mais qui aurait pu se laisser regarder agréablement. Mais l'opération com' de la famille Smith et les piètres qualités d'acteurs font sombrer le navire...

cinema_malade_02

Continuons avec un film plus efficace : Agents très spéciaux - Code U.N.C.L.E. de Guy Ritchie avec  Henry Cavill, Armie Hammer ou encore Alicia Vikander.

Au début des années 60, en pleine guerre froide, Agents très spéciaux - Code U.N.C.L.E. retrace l'histoire de l'agent de la CIA Solo et de l'agent du KGB Kuryakin. Contraints de laisser de côté leur antagonisme ancestral, les deux hommes s'engagent dans une mission conjointe : mettre hors d'état de nuire une organisation criminelle internationale déterminée à ébranler le fragile équilibre mondial, en favorisant la prolifération des armes et de la technologie nucléaires. Pour l'heure, Solo et Kuryakin n'ont qu'une piste : le contact de la fille d'un scientifique allemand porté disparu, le seul à même d'infiltrer l'organisation criminelle. Ils se lancent dans une course contre la montre pour retrouver sa trace et empêcher un cataclysme planétaire.

Ambiance guerre froide, CIA, KGB et anciens nazis. Le thème est archi-connu mais il est efficace, l'action et le scénario ne brillent pas par leur originalité mais fonctionnent d'autant mieux que l'humour est présent tout le long du film. Certes le casting est sans saveur et très caricatural (je ne sais pas si c'est fidèle à la série TV qui a inspiré le film) mais c'est suffisant pour passer un bon moment. Peut-être pas assez cependant pour lancer une nouvelle franchise comme la fin du film le laisse espérer.

cinema_malade_03

On peut faire bien pire avec, par exemple, le Septième Fils de  Sergey Bodrov et Gerri L. Crawford avec Jeff Bridges, Ben Barnes, et Julianne Moore.

Une époque enchantée, où les légendes et la magie ne font qu'un…L’unique guerrier survivant d'un ordre mystique  part en quête d'un héros prophétique doté d’incroyables pouvoirs, désigné par la légende comme étant le dernier des Sept Fils.Le jeune héros malgré lui, arraché à la vie tranquille de fermier qu'il menait jusqu'à présent, va tout quitter pour suivre ce nouveau mentor rompu au combat. Ensemble ils tenteront de terrasser une reine d’autant plus maléfique qu’elle a levé contre le royaume une armée d'assassins redoutables aux pouvoirs surnaturels.

De la Fantasy avec Jeff Bridges et Julianne Moore ? Bingo ? Heu... Non, pas vraiment. Le scénario est inexistant, les personnages ridicules à souhait, on s'ennuie tout le long du film malgré un Jeff Bridges en grande forme (j'adore cet acteur mais il ne peut pas sauver le film à lui tout seul).

Pour finir ce tour d'horizon désastreux, parlons également de San Andreas de Brad Peyton avec Dwayne Johnson, Carla Gugino, Alexandra Daddario.

cinema_malade_04

Lorsque la tristement célèbre Faille de San Andreas finit par s'ouvrir, et par provoquer un séisme de magnitude 9 en Californie, un pilote d'hélicoptère de secours en montagne et la femme dont il s'est séparé quittent Los Angeles pour San Francisco dans l'espoir de sauver leur fille unique. Alors qu'ils s'engagent dans ce dangereux périple vers le nord de l'État, pensant que le pire est bientôt derrière eux, ils ne tardent pas à comprendre que la réalité est bien plus effroyable encore…

Là j'ai tout simplement cru revenir dans les années 90 car toutes les vieilles ficelles des films catastrophe sont exploitées dans ce film. Le couple divorcé que le tremblement de terre réunira à nouveau, le sauveteur qui a perdu sa fille et qui souffre de cette terrible blessure, la gamine du couple perdue dans la catastrophe et qu'ils doivent aller chercher, le beau-père qui se révèle être un affreux en cas de crise, le scientifique lanceur d'alerte que personne n'écoute, etc. Horrible. Et bien entendu je ne parle pas des incohérences et des facilités du scénario (comment tomber pile poil sur sa fille dans San Francisco en se promenant au hasard ?). Ce film est un énorme foutage de gueule et je ne comprends pas comment on peut encore nous proposer de tels trucs...

Bref, vous l'aurez compris, j'ai continué à creuser par rapport à ma dernière série de mauvais films. J'en suis au point que je n'ai même pas encore eu le courage de voir ce que l'Odieux Connard en dit et pourtant il y a certainement de quoi lire des trucs très amusants je pense. ;)