je_suis_une_legendeL'adaptation au cinéma (version Will Smith de 2007) m'avait rendu curieux au sujet du roman Je suis une légende de Richard Matheson.

Robert Neville est le dernier survivant d'une pandémie, contre laquelle il est immunisé, à la suite d'une morsure de chauve-souris. Cette épidémie est causée par un bacille qui transforma les gens en êtres décharnés et cannibales, trop sensibles aux UV pour survivre à la lumière du soleil. Neville tient tête, depuis trois ans, à cette nouvelle espèce parmi laquelle se trouvent ses anciens amis et voisins devenus des vampires nocturnes et sauvages. Il vit dans une maison barricadée, fortifiée contre les attaques nocturnes, ne sort que pendant la journée pour partir à la recherche de produits de première nécessité, puis se retire chez lui à la tombée de la nuit pour survivre. Neville rêve souvent de la mort de sa femme et de sa fille. Il se réveille ainsi, chaque matin, dans un climat d'horreur, étouffé par la solitude et les remords.

Source Wikipedia.

Premier constat : l'ambiance générale du livre n'a pas grand chose à voir avec le film. On baigne dans une atmosphère d'après-guerre et on parle de vampires et non de zombies. Le héros ne se renseigne pas sur Internet, il va se renseigner à la bibliothèque du coin, etc.

Le bouquin se lit très vite, il n'est pas très épais, mais l'auteur arrive cependant à bien faire passer l'état d'esprit si particulier du dernier survivant de l'Humanité. Ce n'est pas un héros, il est en proie à ses pulsions et il peut même se révéler cruel si nécessaire. Il est humain en quelque sorte et à défaut d'être attachant on arrive à s'identifier lui.

On s'aperçoit que l'adaptation au cinéma de 2007 n'est pas si mauvaise que cela même si le caractère du héros a été rendu un peu plus présentable, seule la fin du film, qui n'échappe pas à une semi-happy end qui n'existe absolument pas dans le bouquin, est à mon avis complètement loupée. A ce niveau l'épilogue du livre est bien plus intéressant et angoissant

Au final c'est une lecture plutôt sympa malgré quelques incohérences et facilités dans le récit.