ender_01Lu il y a peu, La Stratégie Ender d'Orson Scott Card.

Qui es-tu, Ender Wiggin ? Tu as six ans, et un moniteur branché sur ton cerveau surveille la moindre de tes pensées. Tu avais fini par t'y habituer. Et voilà qu'on te l'enlève ! Ne serais-tu pas assez intelligent ? Déjà les tests de ton frère et de ta sœur avaient révélé quelques failles. Deux enfants surdoués, pourtant ! C'est pourquoi les militaires ont programmé ta naissance. Ne recherchent-ils pas les grosses têtes, depuis que la Terre vit sous la menace d'une nouvelle invasion ? Des grosses têtes qui deviendront des soldats. Pauvre Ender ! Si différent de tes camarades, si solitaire. Surtout depuis que tu as été sélectionné pour entrer à l'école de guerre ! Les adultes prétendent que toi seul peux sauver la planète, la race humaine. Encore un de leurs mensonges ? A moins que ton innocence ne permette vraiment ce miracle...

Un an et demi après avoir vu la plutôt moyenne adaptation au cinéma (je vous en parlais ici), j'ai eu envie de découvrir le livre. Et je n'ai pas été déçu.

Comme d'habitude le bouquin est bien meilleur que le film. Comme je le soupçonnais la psychologie du personnage principal et ses relations avec les autres sont bien plus développées et passionnantes que ce que le cinéma peut montrer. Même si tout semble un peu trop facile au final pour Ender (le gamin est tellement intelligent que même s'il est poussé dans ses derniers retranchements, il n'échoue jamais), j'ai vraiment aimé suivre sa formation en tant qu'officier puis commandant de la flotte ainsi que la montée en puissance politique de sa fratrie. Le premier rebondissement final est plutôt pas mal trouvé, le second est plus convenu mais dans tous les cas on peut prendre plaisir à lire le bouquin même après avoir vu le film.

Le style de l'auteur est simple et efficace. On ne perd pas de temps dans les détails et l'on va droit au but ce qui fait que même si certains éléments du scénarios sont datés (la menace du Pacte de Varsovie par exemple) cela ne nuit pas du tout au récit.

A noter que même si le roman est le premier opus de tout un cycle (que je suis en train de bouquiner pour le coup), il peut parfaitement se lire sans aller plus loin.

Cet après-midi je reste dans un contexte de batailles spatiales puisque je vais animer une petite initiation à Fleet Commander chez l'habitant. D'ailleurs je pense que le jeu de plateau est idéal pour revivre les dernières "simulations" jouées par Ender pendant sa formation...