7_mercenaires_01

Vu au cinéma, Les 7 Mercenaires de Antoine Fuqua avec Denzel Washington, Chris Pratt ou encore Ethan Hawke.

L’industriel Bartholomew Bogue règne en maître sur la petite ville de Rose Creek. Pour mettre fin au despotisme de l’homme d’affaires, les habitants, désespérés, engagent sept hors-la-loi, chasseurs de primes, joueurs et tueurs à gages – Sam Chisolm, Josh Farraday, Goodnight Robicheaux, Jack Horne, Billy Rocks, Vasquez, et Red Harvest. Alors qu’ils se préparent pour ce qui s’annonce comme une confrontation sans pitié, ces sept mercenaires prennent conscience qu’ils se battent pour bien autre chose que l’argent…

Les 7 Samouraïs puis Les 7 Mercenaires (version 1960) sont deux films cultes qui ont été tellement exploités qu'on a l'impression de les connaître par coeur même si on ne les a jamais vu : un village opprimé par des hordes de brigands est sauvé par une bande de guerriers d'élite...

En allant voir le remake du remake des années 60 je ne m'attendais pas à vivre un grand moment de cinéma mais juste à me détendre.

Mission remplie. Le film respecte parfaitement les codes du genre et se permet même de reprendre quelques scènes et répliques cultes du premier remake. Il est servi par une bande d'acteurs plutôt convaincants (je suis fan de Chris Pratt mais j'ai aussi trouvé Ethan Hawke pas mal du tout même s'il surjouait un peu). C'est rythmé, il y a de l'humour et on passe un bon moment.

7_mercenaires_04C'est cependant loin d'être parfait.
On peut par exemple déplorer la politique des quotas qui fait qu'on trouvera un chinois (pour le marché asiatique c'est obligatoire je crois), un noir ou encore un amérindien sans forcément que cela soit accompagné d'une explication plausible (le recrutement de l'amérindien est particulièrement WTF tandis qu'on passe son temps à se demander ce que vient faire le chinois dans le coin).
Mais je regrette surtout que le film n'apporte strictement rien à celui des années 60 : la forme est modernisée mais pas le fond.

Bref c'est efficace et on passe un bon moment mais on sort de la salle de cinéma en se demandant s'il était vraiment nécessaire de remettre les couverts.

D'un point de vue ludique, le sujet est cependant passionnant que l'on veuille se la jouer samouraï ou cowboy. On se trouve face à un combat complètement asymétrique entre une poignée de guerriers d'élite et une horde de figurants dont le nombre peut faire la différence. Il est clair que dans ce cadre le bon vieux Legends of the Old West (issu du Seigneur des Anneaux de GW qui gère très bien les personnages héroïques) est particulièrement adapté à l'action. On trouvera en plus les figurines et les décors très facilement.
Le thème convient également parfaitement à du jeu coopératif, chaque joueur incarnant l'un des mercenaires et le système gérant les nombreux assaillants anonymes. Two Hour Wargames propose une règle spéciale Western qui permet certainement de revivre tout cela d'une manière très convaincante.

note_ludix_3

 

7_mercenaires_03

7_mercenaires_02