bataille_01L'une de mes grandes satisfactions du Codex Lugdunum 2016 est d'avoir réussi à fournir aux joueurs 4 tables de jeu Warmaster dignes de ce nom pour leurs batailles. Le chemin parcouru depuis mes débuts à Space Marine / Titan Legions où j'utilisais des boites en cartons pour représenter des collines (heureusement qu'il y avait les bâtiments dans la boite de base sinon cela aurait été vraiment la fin de tout ^^) est immense.

Au fil des années, j'ai enrichi ma collection de décors et j'ai surtout acquis bien plus d'expérience. Car il ne suffit pas d'avoir de beaux décors pour réussir son champ de bataille. Il est en effet très important que la table de jeu soit crédible et il ne suffit pas de balancer au hasard des collines, bois et autres zones rocheuses pour que l'effet général soit convaincant.

Après avoir observé les cadors du Crazy Orc (et en particulier Seb Seb), je me suis efforcé de donner un thème à chaque table pour le Codex Lugdunum 2016 : terres civilisées, terres sauvages, terres souterraines et terres marécageuses. Chaque thème utilisait un lot de décors bien précis : routes, champs et bois pour les terres civilisées, jungles, rivière et collines pour les terres marécageuses, etc.

bataille_07Si l'on prend l'exemple de mes terres civilisées, mon objectif était de représenter les régions sous protection impériale/bretonnienne ne connaissant pas la guerre régulièrement. On y trouve donc des routes, des bois isolés mais surtout des champs et des habitations.

Mais je voulais aller plus loin encore. La campagne étant purement narrative, les champs de bataille devaient se plier à cette narration. Certains joueurs devant également jouer deux fois sur la même table, je voulais également qu'il n'ait pas l'impression d'évoluer toujours dans les mêmes paysages. A chaque tour, j'avais donc prévu de changer la disposition des décors et d'y ajouter/retirer certains détails. Notez que cela était possible uniquement parce qu'il n'y avait que 4 tables, c'est très chronophage de gérer ce genre de modifications en cours de campagne.

Ainsi une tour de guet entourée par des champs représente une région frontalière habitée par l'homme mais également habituée aux raids orques ou skavens. Si on remplace la tour de guet par un village et un petit sanctuaire dédié à Sigmar on se retrouve au centre de la zone d'influence de l'Empire, loin du danger. Et enfin si on utilise quelques fortifications on peut se déplacer au pied d'une puissante cité ou forteresse impériale ou bretonnienne !

Ce sont toutes ces petites choses, et pas seulement la qualité correcte de mes décors cette année, qui ont, je l'espère, contribué au succès de cette édition 2016. Les champs de bataille étaient crédibles et participaient pleinement à la narration.

J'ai encore plein de boulot pour améliorer tout cela mais pour une fois j'ai la sensation de vraiment être sur la bonne voie.

Moyenne

bataille_13