wd_01Je pense de plus en plus à m'abonner au nouveau White Dwarf vu que j'ai maintenant pris l'habitude de l'acheter tous les mois. ;)

Ce mois-ci j'avais trouvé l'excuse de la Chute de Cadia pour me procurer mon exemplaire. C'est que les choses bougent (enfin !) à Warhammer 40k qui est en train de vivre sa petite Fin des Temps à lui. Au passage c'est bien le terme utilisé par Games Workshop même si manifestement il n'implique pas une révolution aussi importante que pour Warhammer Fantasy Battle et Age of Sigmar. Constat : je dois bien me résoudre à accepter que ma connaissance de l'univers de Warhammer 40k est devenue insuffisante, si je connais mes bases et je ne sais rien des derniers événements.

Si je résume ce que j'ai compris, Abbadon est de retour pour une n-ième croisade et partout dans l'Imperium des tempêtes Warp ont éclaté annonçant l'avènement du Chaos. Le domaine des Space Wolves, et en particulier Fenris, a été ravagé par les Magnus le Rouge qui est de retour à la tête des Thousand Sons. Le Chapitre est à genoux. On notera l'intéressant travail de mise en perspective fait par Games Workshop en sortant dans le même temps une boite de jeu sur le siège de Prospero par les Space Wolves juste avant l'Hérésie d'Horus (Burning of Prospero dont je vous parlais déjà ici), les deux événements sont étroitement liés. Et maintenant l'attention de tous se tourne vers Cadia, le verrou qui protège l'Imperium des horreurs de l'Oeil de la Terreur est sur le point de tomber (et la planète va tomber, c'est certain ce qui en soit est une petite révolution pour Warhammer 40k).

wd_02Ce numéro de janvier fait une petite présentation du nouveau supplément pour Warhammer 40k, la Chute de Cadia, sans trop en révéler. Travail efficace car j'ai maintenant envie d'acheter le bouquin pour en savoir plus et voir ce que l'on peut en faire à l'échelle Epic (la meilleure pour retranscrire ces événements), la Fin des Temps risque en effet bien d'être le thème du prochain Epic Day en décembre (si l'on en croit le vote en cours sur epic_fr). Cette présentation est accompagnée d'un scénario pour Warhammer 40k (sans gros intérêt à première vue) et d'un rapport de bataille mettant en scène le trio de nouveaux personnages présenté dans le supplément.
Malheureusement ce rapport de bataille ne m'a pas plus convaincu que ceux des numéros précédents. Cela vient essentiellement de la forme que je ne trouve pas super sexy et peu lisible. On ne comprend pas vraiment ce qui se passe. Et puis je pense que cela vient aussi du jeu, Warhammer 40k étant à mon avis bien moins passionnant qu'Epic Armageddon (beaucoup moins de manoeuvres, on se contente un peu de se rentrer dedans - en tout cas c'est ce que je retire des rapports de bataille du White Dwarf).

Le reste du magazine traite aussi bien de Warhammer 40k que d'Age of Sigmar et même Bloodbowl via des articles de modélisme (présentation de différents concours et conseils de peinture) que je trouve toujours aussi intéressants (et pourtant ce n'est pas ma tasse de thé même si je reconnais qu'il faut en passer par là pour pratiquer notre hobby). On notera que Bloodbowl bénéficie encore d'une double-page en mode "Magazine de l'épique" présentant aussi bien des textes d'ambiance que des règles (comme celle des arbitres vendus par Forge World par exemple). Espérons que cela continue sur les numéros suivants et que le jeu soit ainsi suivi régulièrement (cela devrait être le cas puisque c'est pour l'instant le seul jeu annexe de GW qui semble devoir recevoir des sorties régulières).

La période étant dédiée à Tzeentch, on trouve également un point sur le fluff dédié aux adeptes de l'entité du Warp pour Age of Sigmar. C'est intéressant et cela contribue à définir un peu plus l'univers du jeu.

Au final ce numéro de White Dwarf n'est certainement pas le plus passionnant sorti à ce jour mais il est efficace et fait bien le boulot puisque petit à petit il est en train de me redonner envie de me replonger sérieusement dans l'univers de Warhammer 40k que j'ai pas mal délaissé ces derniers mois.

wd_03