19380000_1762494377375305_2397867369339813888_nJe viens tout juste de terminer ma première lecture rapide du livre des règles de la v8 de Warhammer 40k, il est temps de partager avec vous mes impressions...

LA FORME
Comme d'habitude avec Games Workshop, on est face à un très bel ouvrage avec une mise en page très soignée, de belles illustrations et de superbes photos.
C'est vraiment très agréable à lire. Par contre pas forcément idéal quand on veut le consulter en cours de jeu, il me semble en effet impossible de le laisser ouvert sur le dos sans l'abimer. Ce qui serait dommage pour un livre aussi beau.
Bref c'est parfait pour intégrer une bibliothèque mais on aurait aimer une version en couverture souple pour les joueurs. La version A5 qui était fournie dans les anciennes boites étaient pour moi une belle option, dommage qu'elle ait été abandonnée.

LE FOND
Plus de la moitié du bouquin est consacrée à une présentation de l'univers. C'était bien entendu la partie que j'attendais le plus et elle ne m'a pas vraiment déçue. Certes c'est une présentation générale qui manque cruellement de détails mais elle permet au débutant (ou au revenant comme moi) de bien s'installer (ou se réinstaller) dans cette galaxie qui ne connaît que la guerre. Certains chapitres sont plus ou moins des redites mais d'autres sont plus intéressants puisqu'ils donnent quelques informations sur les principales zones de combat actuelles (nul doute que cela va évoluer) : du secteur de Cadia où la guerre continue à faire rage à Armageddon où les démons ont surpris aussi bien les défenseurs de l'Imperium que les Orks, l'éditeur nous donne plein de théâtres d'opération pour situer nos batailles de Warhammer 40k ou, mieux encore, d'Epic Armageddon. ;)
Bref, c'est du solide et cela m'a ouvert l'appétit mais ce n'est quand même pas suffisant pour calmer ma faim, va falloir que je trouve le moyen de creuser tout cela.

livre_v8_02

Le reste du bouquin s'attaque donc aux règles. Comme pour Age of Sigmar, on nous présente trois modes de jeu : jeu libre (on met tout sur la table et on se tape dessus), jeu narratif et jeu égal. Si le mode libre est traité un peu vite fait, les jeux narratif et égal sont bien plus détaillés. Je remarque encore une fois que GW est certainement l'un des seuls éditeurs a autant insister sur le fait que c'est aux joueurs de s'emparer de l'univers pour y inscrire leurs batailles. Tout est fait pour leur donner envie de donner un contexte aux parties et d'exploiter la richesse du fluff. Ainsi il fournit des missions type (embuscade, assassinat, etc.) en incitant les joueurs à les utiliser comme base pour créer des batailles historiques ou narratives. C'est bien la première fois que je vois cela. Le jeu égal bénéficie lui-aussi d'une tonne de scénarios et de missions de tournoi. C'est un vrai plaisir de voir qu'à aucun moment l'éditeur n'encourage les joueurs à se contenter de se taper dessus sans réfléchir. ^^
livre_v8_04

Même si ce n'est pas ce qui m'intéresse le plus, j'ai quand même pris le temps de lire les règles elles-mêmes. La base tient sur une quinzaine de pages et m'a semblé beaucoup plus digeste que les précédentes versions. J'ai presqu'eu envie de tester quand j'ai compris que finalement les tableaux que je craignais tant (endurance contre force par exemple) avaient été remplacés par des règles de calcul faciles à mémoriser. Il y a clairement eu volonté de simplifier. Cela se sent en particulier sur la présentation des règles spéciales qui avaient fait l'objet d'extensions complètes du temps des versions précédentes. Les Planetstrike, Cities of Death et autres Stronghold Assault sont désormais de simples scénarios utilisant quelques règles spéciales. Comme quoi il n'y a pas besoin de pondre des trucs épais comme un annuaire pour enrichir un jeu.

Au final, même si Warhammer 40k n'a pas fait la même révolution que Warhammer avec Age of Sigmar, cette v8 est à mon avis un tournant important pour le jeu. La simplification des règles semble avoir été faite de manière à préserver l'héritage du système de façon à ne pas perdre les vétérans tout en permettant à une nouvelle génération de rejoindre les combats.
Il est clair qu'aujourd'hui avec cette v8 je me verrais bien investir dans une petite armée ou deux pour pouvoir prolonger mes parties d'Epic Armageddon.

livre_v8_03

NE PAS VENDRE LA PEAU DE L'OURS...
Pour conclure je ne peux pas m'empêcher de sourire un peu. Il y a quelques temps, alors qu'Age of Sigmar commençait à peine à pointer le bout de son nez, tout le monde était en train d'enterrer Games Workshop. Et tout le monde voyait Mantic et Privateer Press dépecer son cadavre. Or aujourd'hui je ne peux m'empêcher de constater que Games Workshop n'a jamais été aussi dynamique et enthousiasmant tandis que ses concurrents marquent le pas : Kings of War n'a pas fait la percée tant attendue avec la mort de Battle (et pire encore le marché se segmente un peu plus avec l'arrivée de Runewars Miniatures) et Warmachine ralentit clairement sa vitesse avec le lancement raté de sa v3 et son éditeur qui réduit petit à petit la voilure.
Je ne sais pas ce que l'avenir nous réserve mais je dois dire que jusqu'à présent j'ai vraiment été bluffé par le changement de politique de Games Workshop, cette v8 de Warhammer 40k en est un nouvel exemple.