arthur_01

Vu en DVD, Le Roi Arthur : La Légende d'Excalibur de Guy Ritchie avec Charlie Hunnam, Astrid Bergès-Frisbey ou encore Jude Law.

Jeune homme futé, Arthur tient les faubourgs de Londonium avec sa bande, sans soupçonner le destin qui l'attend – jusqu'au jour où il s'empare de l'épée Excalibur et se saisit, dans le même temps, de son avenir. Mis au défi par le pouvoir du glaive, Arthur est aussitôt contraint de faire des choix difficiles. Rejoignant la Résistance et une mystérieuse jeune femme du nom de Guenièvre, il doit apprendre à maîtriser l'épée, à surmonter ses démons intérieurs et à unir le peuple pour vaincre le tyran Vortigern, qui a dérobé sa couronne et assassiné ses parents – et, enfin, accéder au trône…

Voilà un film qui ne va pas améliorer ma réputation... ^^

L'idée derrière cette nouvelle adaptation n'est pas inintéressante : dépoussiérer le mythe du Roi Arthur et le moderniser par une réalisation punchy et un contexte original.

Oui mais voilà avec ce genre d'idée on joue avec le feu et là Guy Ritchie s'est brûlé au troisième degré !

arthur_02

On prend d'abord le contexte avec le petit Arthur, dont le royal père a été lâchement assassiné, qui est élevé dans un bordel et qui en devient le proxénète... Oo

Notre Arthur se balade également dans une Angleterre, certes fantastique avec son lot de mages, où l'on peut croiser des chevaliers d'origine africaine et des écoles de Kung-Fu ! OO
Je sais qu'il existe une politique de quota Hollywood mais quand je vois qu'on fait un scandale quand on nous sort Matt Damon dans un film qui se passe en Chine et qu'on laisse passer ce genre d'absurdités sans rien dire, je me dis qu'il y a un problème quelque part.

Les bases de départ sont donc mauvaises et la réalisation punchy ne va pas améliorer les choses. En effet entre musique moderne et scènes passées à grande vitesse (regardez le jeune Arthur devenir un beau proxénète en vitesse accélérée), on se retrouve avec une impression générale de vide intersidérale. On n'a jamais l'impression de prendre le temps de se poser pour goûter à l'ambiance générale.

Ajoutez à cela des seconds rôles passe-partout (on se demande toujours à quoi sert Astrid Bergès-Frisbey) et un Jude Law un peu paumé dans le bordel et vous avez un truc assez irregardable au final.

Faut bien avouer que ces dernières années le Roi Arthur a été plutôt maltraité et que là on atteint un peu le fond... :'(

note_ludix_1

arthur_05

arthur_04

arthur_03