clock_03

La dernière vidéo en date publiée par Mantic Games est un bel exemple de  communication contre-productive et pouvant potentiellement être destructrice pour son émetteur, fort heureusement pour l'éditeur elle ne semble pas avoir eu beaucoup d'écho.

Personnellement je la trouve très intéressante à plus d'un titre car elle illustre parfaitement les trajectoires prises par Mantic et par Games Workshop.

Tout a commencé le 02 février avec une vidéo de Games Workshop mettant en scène deux employés de l'éditeur chargés de réinitialiser l'horloge des Squats mais une erreur de manipulation aboutit à la destruction de la dite horloge sous leur regard horrifié. Tout cela pour annoncer à grands renforts de musique rock l'arrivée d'un nouveau mercenaire à Necromunda : un Squat !

clock_02Cette vidéo est pleine d'humour et bourrée de petites références qui sont autant de clins d'oeil à différentes rumeurs courant sur d'éventuelles nouveautés de la boite. Elle contient également un certain nombre de messages cachés (ou non) concernant l'avenir des Squats et dont l'interprétation est laissée aux joueurs (l'horloge brisée veut-elle dire que ce mercenaire Squat sera le dernier de sa race à revenir ou au contraire que GW ne s'interdit plus rien à leur sujet ?).
Voir ainsi l'éditeur s'auto-parodier et ne pas se prendre au sérieux est un vrai bonheur. Et ce n'est pas la première vidéo du genre, depuis le début du changement de politique de GW, nous avons eu l'occasion d'en visionner de nombreuses.

Même si ces vidéos étaient un énorme risque pour l'éditeur (elles le sont toujours, le moindre faux pas pourrait coûter très cher), elles ont énormément participé à rendre à l'entreprise un visage plus humain et à effacer (un peu) celle d'une entreprise cotée en bourse et éloignée de ses clients. Leur force est en effet de montrer des salariés passionnés et pleins d'humour dans des séquences qui semblent presque spontanées. On a vraiment l'impression que ce sont des vidéos un peu bidouillées sur un coin de table alors qu'il doit en fait s'agir d'une opération bien préparée à l'avance et avec un minimum de moyens.

 

Le succès des vidéos de Games Workshop a certainement éveillé l'intérêt de Mantic Games et la dernière en date semble même l'avoir inspiré puisque 5 jours plus tard, l'éditeur a posté sa propre création.
clock_01On y voit une horloge détruite à grands coups de masse suivie d'un message indiquant que chez Mantic Games ils n'avaient pas besoin d'horloge et que c'était toujours l'heure des Forge Fathers (les Squats locaux). Le tout suivi par une galerie des figurines disponibles dans la gamme.

La vidéo en question n'est malheureusement disponible que sur Facebook (à ma connaissance) mais elle n'a manifestement pas fait l'unanimité si l'on en croit les commentaires peu flatteurs.

Je crois que cette vidéo est un énorme "fail" de la part de Mantic Games car elle souligne toutes les faiblesses de l'éditeur comparé à Games Workshop.

Tout d'abord elle met en avant que Mantic Games ne fait que parodier Games Workshop. L'éditeur est connu pour s'être lancé en proposant des figurines en count as pour Warhammer Fantasy Battle avec comme argument de vente un prix bien plus intéressant mais une qualité également moindre. A quelques exceptions près, tous les jeux produits par Mantic Games ne sont qu'une repompe plus ou moins assumée des créations de son concurrent : Kings of War (WFB), Warpath (W40k), Dreadball (Bloodbowl), Deadzone (Necromunda), Dungeon Saga (Warhammer Quest), etc.

clock_04

En tentant de parodier une vidéo Games Workshop, l'éditeur montre encore une fois qu'il est un suiveur qui a bien du mal à exister par lui-même.

Pire encore, le message véhiculé est essentiellement négatif. En essayant de se placer au-dessus de la concurrence, Mantic Games prête le flanc à de nombreuses critiques : la première étant la qualité. Il est en effet bien connu que les produits Mantic sont moins chers pour une excellente raison : la qualité des figurines et leur design sont un net cran en-dessous de ce que fournit Games Workshop. Il apparaît donc un peu présomptueux d'essayer de se mettre en avant de cette manière. Surtout lorsqu'en plus le concept même de Forge Father est une repompe ehontée d'un concept inventé par Games Workshop.

Enfin la vidéo elle-même fait pâle figure face à celle de Games Workshop. Le message est brute, impersonnel (on ne voit que le bras de la personne s'acharnant sur l'horloge avec un marteau) sans aucune once d'humour et sans gros travail derrière. C'est juste un truc vite fait et opportuniste.

Au final non seulement Mantic Games écope d'une image écornée (cette vidéo est finalement plutôt mesquine) mais en plus elle met en valeur tout le travail de communication fait par Games Workshop. Elle illustre parfaitement la situation sur le marché. Alors qu'avec la fin de Warhammer Fantasy Battle on annonçait la mort prochaine de Games Workshop et l'explosion de Mantic Games avec son Kings of War, on s'aperçoit après quelques années que les dits oracles se sont complètement plantés.

Mantic Games fait en effet du surplace. Kings of Wars et la plupart des jeux de l'éditeur vivotent sans faire d'étincelles tandis que Games Workshop a complètement revu sa com' et a regagné une excellente image auprès de sa clientèle. Warhammer 40k se porte bien et il est clair que, même si Age of Sigmar prend du temps à s'imposer, ses difficultés avaient été anticipées par l'éditeur qui a manifestement un plan à très long terme pour lui.

Il est évident pour moi que ce qui fait la différence est la créativité ! Games Workshop est capable de se réinventer alors que Mantic Games prouve régulièrement qu'il ne sait qu'exploiter les créations des autres soit en copiant soit en achetant des licences.

Voilà pourquoi le premier reste le leader incontesté du marché et que l'autre plafonne.