alita_01

Vu au cinéma, Alita : Battle Angel de Robert Rodriguez avec Rosa Salazar, Christoph Waltz ou encore Jennifer Connelly.

Lorsqu’Alita se réveille sans aucun souvenir de qui elle est, dans un futur qu’elle ne reconnaît pas, elle est accueillie par Ido, un médecin qui comprend que derrière ce corps de cyborg abandonné, se cache une jeune femme au passé extraordinaire. Ce n’est que lorsque les forces dangereuses et corrompues qui gèrent la ville d’Iron City se lancent à sa poursuite qu’Alita découvre la clé de son passé - elle a des capacités de combat uniques, que ceux qui détiennent le pouvoir veulent absolument maîtriser. Si elle réussit à leur échapper, elle pourrait sauver ses amis, sa famille, et le monde qu’elle a appris à aimer.

Gunnm est un manga que j'adore et c'est avec beaucoup d'inquiétude que j'ai finalement décidé d'aller voir son adaptation au cinéma. C'est que les bande-annonces m'avaient largement refroidi : il y a tout d'abord les grands yeux pas très naturels qu'ils ont affublé à la malheureuse Rosa Salazar (qui aurait pourtant pu incarner Alita sans aucun artifice spécifique) mais aussi la présence de quelques scènes de Motorball, un thème pourtant spécifique à un arc narratif différent du manga. Mais la curiosité et le fait que les bande-annonces montraient quand même quelque chose de très proche de l'oeuvre originale m'ont finalement convaincu de franchir le pas.

alita_02

Je ne l'ai pas regretté car cet Alita : Battle Angel se révèle être une bonne adaptation du manga. Même si le scénario diffère plus ou moins largement de Gunnm, on y retrouve son esprit et finalement toutes les grandes étapes du récit sont bien présentes. Seuls diffèrent quelques détails qui n'ont finalement pas tant d'importance que cela.
Le film est beau, l'action efficace et le casting plutôt bien choisi.

Tout n'est cependant pas parfait. On pourra en effet regretter que le côté très glauque du manga ait été largement effacé, par exemple la décharge, rebaptisée ici Iron City, est presqu'un lieu accueillant où les gens flanent au soleil et sourient comme s'ils étaient heureux...  Alors que dans le manga la vie est beaucoup moins belle et les gens en sont réduits à faire cuire des rats pour survivre...

Un autre défaut est la débauche d'effets spéciaux. C'est très beau et c'est très bien fait... enfin la plupart du temps. Car il y a quand même quelques scènes qui ne m'ont pas paru super naturelles et je crains qu'au final le film ne vieillisse plutôt mal. Il en va de même pour Alita, pratiquement entièrement reconstituée en images de synthèse : la plupart du temps le travail est exceptionnel mais ponctuellement on n'y croit pas.

alita_03

Enfin ma dernière petite déception concerne Desty Nova, un personnage totalement extravagant et délirant dans le manga et ici bien trop sage. Personnellement je ne l'aurais qu'évoqué dans ce premier film pour ne le développer qu'ensuite.

Car je ne doute pas de voir débarquer une suite. Espérons qu'elle arrive à gommer les quelques faiblesses de cet opus et à s'appuyer sur ses qualités évidentes.

L'univers de Gunnm est tout à fait adapté au jeu avec figurines et en particulier à l'escarmouche post-apocalyptique. D'ailleurs Eden ne s'est pas privée de piquer (plagier est ici le bon mot) quelques concepts au manga. On pourrait en effet mettre en scène des combats entre gangs et hunter-warriors ou imaginer un système semi-coopératif où chaque joueur incarnerait un chasseur de primes pourchassant ses proies pour le compte de Zalem. Il y aurait vraiment de quoi faire des choses intéressantes en s'appuyant sur le graphisme et le monde torturé présentés dans ce manga. La sortie du film pourrait peut-être d'ailleurs donner des idées à certains éditeurs...

alita_06

alita_05

alita_04