anna_01

Anna de Luc Besson avec Sasha Luss, Helen Mirren ou encore Luke Evans.

Les Matriochka sont des poupées russes qui s’emboîtent les unes dans les autres. Chaque poupée en cache une autre. Anna est une jolie femme de 24 ans, mais qui est-elle vraiment et combien de femmes se cachent en elle ? Est-ce une simple vendeuse de poupées sur le marché de Moscou ? Un top model qui défile à Paris ? Une tueuse qui ensanglante Milan ? Un flic corrompu ? Un agent double ? Ou tout simplement une redoutable joueuse d’échecs ? Il faudra attendre la fin de la partie pour savoir qui est vraiment ANNA et qui est “échec et mat”.

Sans être le film de l'année, Anna est un film d'action/espionnage plutôt correct. Le scénario, bien que parfois prévisible malgré son accumulation excessives de rebondissements, est relativement efficace et malgré quelques faiblesses (le rôle principal tenu par Sasha Luss réduite à une bimbo, certes redoutable, aussi lisse qu'une poupée barbie) le casting est intéressant.

anna_05

Du côté de l'action, c'est le niveau  habituel des réalisations et productions de Besson : c'est très (trop) chorégraphié et cela tire dans tous les sens. Efficace mais un peu lisse et surtout déjà vu à toutes les sauces maintenant (de Taken à John Wick, on commence à se lasser un peu).

On pourrait donc être en présence d'une petite série B des plus sympathiques. Oui mais voilà, Anna est non seulement une repompe complète de l'excellentissime Nikita mais aussi du beaucoup moins bon Red Sparrow. Il perd cependant la subtilité et la "crédibilité" du premier et prend au second son manque d'âme et la mise en avant d'une espionne trop, trop sexy et souvent réduite à se battre en sous-vêtements. La ficelle est trop grosse et on a vraiment l'impression d'être pris pour un pigeon.

Dommage.

anna_03

anna_04

anna_02