umbrella_academy_02

The Umbrella Academy de Steve Blackman avec Ellen Page, Tom Hopper ou encore Robert Sheehan.

En 1989, le même jour, quarante-trois bébés sont inexplicablement nés de femmes qui n'étaient pas enceintes et que rien ne relie. Sir Reginald Hargreeves, un industriel milliardaire, adopte sept de ces enfants et crée The Umbrella Academy pour les préparer à sauver le monde. Mais tout ne se déroule pas comme prévu. Les enfants devenus adolescents, la famille se désagrège et l'équipe est dispersée. Les six membres toujours en vie, désormais trentenaires, se retrouvent à l'occasion de la mort de Hargreeves. Luther, Diego, Allison, Klaus, Vanya et Numéro Cinq travaillent ensemble pour résoudre le mystère qui entoure la mort de leur père. La famille désunie se sépare cependant de nouveau, incapable de gérer des personnalités et des pouvoirs trop différents, sans même parler de l'apocalypse qui menace...

C'est avec peu d'enthousiasme que j'ai laissé sa chance à The Umbrella Academy. Encore une série de super-héros... Encore un scénario déjà vu et des rebondissements que l'on voit quand même venir de (très) loin. Pire encore ces 10 premiers épisodes ne forment en fait qu'une demi-saison puisque celle-ci se termine clairement au milieu de l'action et qu'il nous faudra attendre la prochaine pour savoir comment tout se termine.

umbrella_academy_06

Comment expliquer l'excellente note que je lui attribue alors ? Tout simplement parce qu'en plus de nous servir une ambiance à la Watchmen (des super-héros, oui, mais faut voir dans quel état ils sont !), The Umbrella Academy nous propose une sacrée collection de personnages hors-normes. Non seulement les membres de l'Académie ont tous un grain (plus ou moins important) mais ils affrontent des tueurs temporels tout aussi givrés. Du coup le scénario passe un peu en arrière-plan (ce n'est qu'une apocalypse parmi d'autres après tout) même si les flash backs et les aller-retours dans le temps permettent quand même de pimenter un peu tout cela mais on adore découvrir un peu plus les relations entre Hazel et Cha-Cha ou explorer les trips de Klaus.

Impossible par contre de vous dire s'il s'agit d'une bonne adaptation du Comics que je ne connais pas du tout. Pas certain non plus que tout cela ait un véritable intérêt ludique même s'il y a pas mal d'action, ce sont les personnages et leurs relations qui ont le plus d'intérêt. Mais si jamais des figurines devaient voir le jour, j'imagine que cela pourrait être à Heroclix, l'éternel et indémodable jeu de super héros de Wizkids Games.

umbrella_academy_01

umbrella_academy_05

umbrella_academy_03

umbrella_academy_04