terminator_01

Terminator Dark Fate de Tim Miller avec Arnold Schwarzenegger, Linda Hamilton ou encore Mackenzie Davis.

De nos jours à Mexico. Dani Ramos, 21 ans, travaille sur une chaîne de montage dans une usine automobile. Celle-ci voit sa vie bouleversée quand elle se retrouve soudainement confrontée à 2 inconnus : d’un côté Gabriel, une machine Terminator des plus évoluées, indestructible et protéiforme, un « Rev-9 », venue du futur pour la tuer ; de l’autre Grace, un super-soldat génétiquement augmenté, envoyée pour la protéger. Embarquées dans une haletante course-poursuite à travers la ville, Dani et Grace ne doivent leur salut qu’à l’intervention de la redoutable Sarah Connor, qui, avec l’aide d’une source mystérieuse, traque les Terminators depuis des décennies. Déterminées à rejoindre cet allié inconnu au Texas, elles se mettent en route, mais le Terminator Rev-9 les poursuit sans relâche, de même que la police, les drones et les patrouilles frontalières… L’enjeu est d’autant plus grand que sauver Dani, c’est sauver l’avenir de l’humanité.

Je devais me libérer d'un poids sur la conscience. Il fallait que je parle...

terminator_04

Oui, je suis allé voir Terminator Dark Fate au cinéma. Un moment d'égarement alors que Mme fbruntz et moi avions envie de nous changer les idées avec un blockbuster plein d'action et d'explosions.

Oh nous n'avons pas été déçus du côté de l'action et des explosions, c'est plutôt bien mené et efficace malgré un casting un poil faiblard (de jeunes actrices un peu passe-partout et de vieux acteurs qui feraient peut-être mieux d'arrêter ce genre de rôle). Mais le film, sans être aussi hérétique que Terminator Genisys, piétine allègrement la licence. Attention aux spoilers pour la suite.

Ca commence déjà avec une scène très impressionnante du point de vue technologique (on peut maintenant rajeunir ou coller le visage d'acteurs sur d'autres avec un rendu quasi parfait, c'est effrayant) où l'on découvre Sarah Connor et son fils profiter de la paix gagnée à la fin de l'excellent Terminator 2 : Judgment Day (on s'est d'ailleurs regardés le film dès le lendemain). Et pouf voilà que John se fait tuer en deux secondes par un Terminator sorti de nul part. Ou comment rendre les deux premiers films complètement caduques d'un revers de la main sans trop se fouler. C'est vraiment se foutre de la gueule du monde d'un point narratif je trouve.
Pour le reste on reprend encore et toujours les mêmes concepts avec un Terminator ultra-perfectionné en métal liquide (incarné par un acteur sans aucune saveur), des courses en voiture, un vieux Terminator qui se sacrifie à la fin, etc. Les quelques variations sont minimes : Skynet est remplacé par Légion (wouhou !), le Terminator peut se dédoubler (sympa mais pas assez pour le rendre vraiment original) et les filles ont pris le pouvoir (le seul rebondissement du film concernant Dani est d'ailleurs hautement prévisible dans ce cadre).

041

Au final on a un film d'action correct mais qui n'apporte rien à la saga et qui, je l'espère, ne permettra pas le lancement d'une nouvelle trilogie comme le souhaitent le réalisteur et le producteur (qui se rejettent aujourd'hui la faute du ratage du truc après en avoir vanté les mérites pendant la promo, c'est vraiment pathétique).

D'un point de vue ludique, il y a largement de quoi s'amuser dans l'univers de Terminator entre des scènes dans le présent où une petite bande de héros cherchent à échapper au tueur robotique (je ne sais pas si Chain Reaction de Two Hours Games permet de jouer ce type de configuration) et des scènes dans le futur où la résistance affronte les créatures de Skynet ou Légion dans des batailles rangées (la gamme Terminator de River Horse Games fournira le matériel et éventuellement les règles).

terminator_03

terminator_06

terminator_05

terminator_02