wd_466_01Dans le numéro 466 de White Dwarf nous apprenons que l'immense Jervis Johnson prend sa retraite. Le bonhomme a une telle importance dans la vie de Games Workshop qu'une bonne partie du magazine est consacré à cet événement.

Un premier article retrace la carrière de JJ. C'est là qu'on apprend qu'il a trempé dans la création ou la vie de la quasi-totalité des jeux de l'éditeur. ;)
Il restera bien entendu dans la mémoire collective ludique comme l'auteur de l'indéboulonnable Blood Bowl mais je retiens surtout pour ma part qu'il a travaillé sur toutes les versions d'Epic, d'Adeptus Titanicus à Epic Armageddon (c'est lui qui a signé cette dernière version que, comme vous le savez, je considère comme la meilleure). Pour vous raffraichir la mémoire, j'ai retracé l'historique d'Epic sur la Tribune de Laïtus Prime.
Il a bien entendu aussi travaillé sur Warhammer 40k ou encore Warhammer Fantasy Battle mais également sur un grand nombre de jeux Specialist Games comme Battlefleet Gothic (qui reprend en fait une bonne partie des rouages d'Epic 40k, la v3 du système) et meme Warmaster !
La liste est trop longue pour citer tous les jeux et elle confirme son côté incontournable.

Jervis Johnson signe également son ultime J Files, sa série d'articles traitant de sa vision du Hobby. Une vision qui colle pratiquement totalement à la mienne et qui nous enjoint à raconter des histoires et à ne pas se prendre la tête.

Enfin un dernier article nous rappelle les rapports de bataille emblématiques qu'il a pu jouer et partager via le magazine. On y découvre que c'est avec sa nemesis, le non moins excellent Andy Chambers, qu'il a écrit le premier compte-rendu de White Dwarf et que c'était une bataille Epic ! \o/

wd_466_02Et j'aimerais d'ailleurs revenir sur un exemple bien précis qui, à mon avis, illustre parfaitement bien pourquoi j'admire vraiment Jervis Johnson. Parmi les exemples cités, on trouve deux rapports de bataille résumant son état d'esprit (je vous en avais d'ailleurs déjà parlé ici, certains s'en souviendront) : le premier est un affrontement joué à Space Marine / Titan Legion où une armée Squat dirigée par le commissaire Yarrick affronte les Orks de Ghazghkull Thraka sur Golgotha peu après la seconde guerre d'Armageddon (la bataille se termine sur une victoire des peaux-vertes qui capturent le vieux commissaire) et le second arrive 27 ans plus tard et est une mini-campagne Kill Team retraçant une tentative d'évasion de Yarrick suite à sa capture ! N'est-il pas super de savoir ainsi rebondir sur une vieille partie pour se raconter des histoires ?!

C'est parfois sur de petits détails insignifiants qu'on crée de grandes sagas. Par exemple, Jervis précise que l'Hérésie d'Horus a été spécialement créée pour la v1 d'Adeptus Titanicus afin de justifier des affrontements symétriques entre titans Warlord, Games Workshop n'ayant à l'époque pas la capacité technique de fournir des figurines différentes dans la boite de base ! :oD

On pourrait écrire des pages et des pages sur Jervis Johnson. Il a eu une profonde influence sur ma vie ludique non seulement en écrivant certains de mes jeux préférés (comme l'ensemble des versions d'Epic) mais aussi en portant haut le flambeau du jeu narratif.

Je lui souhaite une excellente retraite et une longue vie ludique ! :)