La reconquête de Strilia 80F2 battait son plein. Partout sur la planète, les forces impériales lançaient des offensives pour repousser les Orks. Afin d'affaiblir leur résistance, le capitaine Octavius des Sea Dragons, qui coordonnait les troupes de l'Imperium, avait ordonné la destruction des installations industrielles et des usines impériales que les xénos avaient détourné pour alimenter leur effort de guerre. Des dizaines d'escadrilles décollaient chaque jour des bases aériennes tout juste aménagées ou de frégates en orbite basse pour bombarder les Orks et des raids terrestres étaient lancés au coeur même de leur territoire pour raser les cibles les plus stratégiques.
L'attaque de la manufacture à Gargants du Brikolo Zagrob commença avec le débarquement  par une paire de Thunderhawks de Space Marines d'Assaut des Sea Dragons et des Imperial Suns. L'opération prit les Orks par surprise et avant que la moindre contre-attaque puisse être mise sur pied par Zabrog, les Space Marines avaient détruit les générateurs des boucliers d'énergie qui protégeaient l'installation et avaient aussitôt été évacués.
C'est alors que les titans de la Legio Vox Imperatoris commencèrent à bombarder la manufacture...

Le titan Reaver Imperatoria Juramento concentrait ses tirs sur le Gargant en cours de construction dont la carcasse à moitié assemblée trônait au centre de la manufacture Ork. Des volées de missiles Apocalypse s'écrasaient sur le blindage de l'abomination mécanique tandis que les deux Blaster Lasers du titan en découpaient des morceaux de la taille des plus gros blindés super lourds de l'Astra Militarum.
Alors que toute l'attention de l'équipage du Reaver était tournée sur sa tâche, une colonne de chariots de guerre Orks progressait vers sa position. Parmi ces véhicules, on comptait plusieurs unités lourdes équipées d'armes expérimentales imaginées par Zagrob. Les Orks espéraient surprendre leurs gigantesques ennemis, trop arrogants pour se croire vulnérables à des engins aussi minuscules.
Alors que les premiers chariots de guerre arrivaient à portée de tir une grande déflagration fit voler en éclat le blindé de tête. Emergeant de derrière les jambes de l'Imperatoria Juramento, trois Chevaliers Questoris de la maison d'Abzac s'interposèrent entre le Reaver et ses agresseurs. Les canons thermiques ouvrirent de nouveau le feu détruisant plusieurs engins supplémentaires puis les Questoris levèrent leurs tronçonneuses Reaper et chargèrent les Orks en pleine débandade...
Ce scénario se répétait tout autour de l'installation. Des Reavers et des Warbringers de la Legio Vox Imperatoris faisaient feu de toutes leurs armes, laissant le soin aux Chevaliers de la Maison d'Abzac d'assurer leur protection rapprochée.
Plusieurs heures plus tard, il ne restait plus qu'un amas fumant de la manufacture de Zagrob.

banniere_questoris_01

Il m'en aura fallu du temps mais je suis enfin arrivé au bout de ma première Bannière de Chevaliers Questoris pour Adeptus Titanicus ! \o/
Le premier chevalier de cette formation avait été peint en mars dernier, il m'aura donc fallu pas moins de 7 mois pour que ses deux comparses le rejoignent. Il n'y a pas à dire, j'ai vraiment un rythme de peinture très particulier. :oD

Ce n'est pas grave. Tout cela me permet agrandir mon groupe de bataille de la Legio Vox Imperatoris en le renforçant avec des éléments de la Maison d'Abzac. J'ai d'ailleurs un peu modifié le fluff de cette dernière. Dans la version d'origine, la Maison ne rejoignait les rangs de la Legio VI qu'après l'Hérésie d'Horus ce qui m'obligeait à déployer les unités d'une autre maison pour tout affrontement de cette période ! Du coup, j'ai juste précisé que la Maison d'Abzac n'était pas inconnue de la Legio lors de son sauvetage et qu'elle avait déjà collaboré avec elle à de nombreuses reprises pendant la guerre civile. Une petite pirouette qui m'évitera quelques sueurs froides au moment d'écrire le compte-rendu de mes parties. ;)

banniere_questoris_02