stranger_things_s4_01Saison 4 de Stranger Things de Matt Duffer et Ross Duffer avec Millie Bobby Brown, Winona Ryder ou encore David Harbour.

Six mois se sont écoulés depuis la bataille de Starcourt qui a semé terreur et désolation sur Hawkins. Encore titubants, nos amis se trouvent séparés pour la première fois – et la vie de lycéen n'arrange rien. C'est à ce moment de vulnérabilité qu'une nouvelle menace surnaturelle apparaît et, avec elle, un terrible mystère qui pourrait être la clé permettant de mettre fin aux horreurs du monde à l'envers.

Attention aux spoilers...

Après une troisième saison que j'avais trouvée plaisante mais qui pointait quelques faiblesses et laissait planer la menace d'un essoufflement (j'en parlais ici), j'ai attaqué la nouvelle saison de Stranger Things avec un peu d'appréhension.

Mais mes craintes ont heureusement été vite balayées. J'ai vraiment beaucoup aimé le combat mené par Eleven et ses amis face à la "nouvelle" menace du monde à l'envers. Encore une fois tout tient dans cette ambiance si particulière que les frères Duffer arrivent à créer au fil des épisodes, une ambiance qui mêle années 80 et horreur... C'est angoissant et l'on frémit à l'idée de voir ces jeunes gens affronter une menace aussi terrifiante. Et aussi de voir que le look de certains d'entre eux ne s'est pas vraiment amélioré depuis la saison précédente. ;oD

De nouveaux ados rejoignent d'ailleurs l'équipe. Ils sont pas forcément super originaux : Eddie Munson est un métalleux et un rebelle (on lui pardonne car son solo de guitare dans le monde à l'envers est épique !) alors qu'Argyle est toujours complètement à la côté de la plaque en mode "peace, frèèèère !"(on a un peu envie de lui donner des baffes pour le réveiller, faut bien l'avouer). Mais ils permettent d'apporter un peu d'air frais.

A noter quelques tentatives pour enrichir les relations entre les personnages mais c'est un peu brouillon et au final cela reste un peu annexe même si certaines situations sont intéressantes (la relation entre Mike et Will par exemple).

stranger_things_s4_05Au niveau du scénario, on a par contre enfin l'impression d'avancer et d'en savoir plus sur le monde à l'envers. Ces explications sont parfois un peu basiques et frustrantes mais elles ont le mérite de lever un peu le voile sur les mystères de cette dimension sans trop en dire.
Et puis, surtout, avec des épisodes oscillant entre 1h et 1h30 (2h30 même pour le dernier épisode ! Oo), on prend vraiment le temps de nous plonger dans l'ambiance et de construire le récit. C'est vraiment important pour ce type de série. Le revers de la médaille est qu'il m'a fallu pas mal de temps pour boucler les 9 épisodes, en particulier le dernier, il me fallait pratiquement me réserver une soirée pour chacun d'entre eux là où j'ai plutôt l'habitude de voir un truc de quarante cinq minutes avant de me coucher (pas trop tard car je me lève tôt, moi !). D'un autre côté j'aimais tellement l'ambiance générale que je n'avais pas non plus envie d'aller trop vite... :oD

J'étais donc parti pour accorder un beau 4 ludices à cette saison mais après réflexion je me suis contenté d'une bonne note de 3 seulement. Déjà parce que, malgré une ambiance oppressante et des personnages hauts en couleur, l'arc soviétique de la saison n'est absolument pas crédible du tout. On retrouve le même problème que dans la saison précédente où l'on ne comprenait pas comment l'URSS avait réussi à implanter tranquillement une base secrète aux USA. Ici on se demande comment font les soviétiques pour sécuriser leurs prisons de haute sécurité. ;)
Pire encore, il s'avère qu'à part permettre de remettre Hopper en scène, cette épopée soviétique ne sert pas à grand chose finalement.

Bref, malgré quelques petites facilités scénaristiques et cet arc russe pas vraiment nécessaire, j'ai vraiment beaucoup aimé cette saison 4 et j'attends maintenant avec beaucoup d'impatience la suite. Heureuse nouvelle, cette saison 5 sera la dernière de la série ! C'est toujours bien de savoir s'arrêter avant de tout gâcher.

Croisons les doigts pour que ce grand final soit à la hauteur du reste. :)

D'un point de vue ludique, la production officielle reste plutôt décevante entre un monopoly et de petits jeux plus commercialement opportunistes qu'autre chose. Pourtant il y aurait certainement des choses intéressantes à faire en mode "dungeon crawl" ou "Mansions of Madness". Espérons qu'un éditeur relève le challenge pour nous fournir un jeu de plateau à la hauteur de la série...

stranger_things_s4_03

stranger_things_s4_06

stranger_things_s4_04

stranger_things_s4_07

stranger_things_s4_02
Cette saison n'oublie pas ses fondamentaux avec de nouvelles parties de Donjons & Dragons !