red_sparrow_01Red Sparrow de Francis Lawrence avec Jennifer Lawrence, Joel Edgerton ou encore Matthias Schoenaerts.

Une jeune ballerine, dont la carrière est brisée nette après une chute, est recrutée contre sa volonté par les services secrets russes. Entraînée à utiliser ses charmes et son corps comme des armes, elle découvre l’ampleur de son nouveau pouvoir et devient rapidement l’un de leurs meilleurs agents.
Sa première cible est un agent infiltré de la CIA en Russie. Entre manipulation et séduction, un jeu dangereux s’installe entre eux.

Attention aux spoilers.

Pas de miracle avec ce Red Sparrow dont la bande-annonce ne m'avait pas convaincu (faut bien avouer que le plan appuyé sur Jennifer Lawrence en maillot de bain très échancré n'inspirait pas confiance sur la qualité du film)...

Francis Lawrence (aucun lien avec Jennifer) nous livre un film classique d'espionnage (pompant légèrement sur Nikita) avec son désormais traditionnel rebondissement final à base de flash back expliquant que tout était en fait prévu depuis le début. Ce mécanisme a été tellement usé et abusé ces derniers temsp qu'il ne fonctionne plus du tout, on est blasé.

red_sparrow_02D'autant plus que le récit n'est pas crédible pour un sou : on imagine en effet mal la pauvre débutante qu'est le personnage incarné par Jennifer Lawrence être aussi machiavélique et efficace en tant qu'espionne dès sa première mission. On ne comprend pas trop non plus sa psychologie et pourquoi elle décide de passer à l'ennemi, la faute à un scénario qui cherche justement à tout mélanger et à une actrice qui cache tout sentiment, on finit donc par se paumer et ne plus savoir ce qui est vrai ou non. Cela pourrait être le signe d'un scénario réussi mais pour ma part, vu comme cela s'engageait, j'ai pris comme position de considérer que rien n'était véridique et que tout faisait partie du complot, ce qui veut dire que je n'ai jamais marché dans la combine.

Au final, la principale originalité du film mise en avant est le fait que Lawrence est souvent nue, c'est raccoleur sans apporter grand chose au récit.

Vous l'aurez compris, j'ai pas aimé et j'en ai un peu marre qu'on nous prenne pour des pigeons à toujours utiliser les mêmes ficelles (en particulier le fait de mettre à poil les actrices principales juste pour appâter le chaland). :o/

Dommage, il n'y a pas eu de spoiler par l'Odieux Connard, il y a tellement d'incohérences dans le scénario que cela aurait pu être amusant.

note_ludix_2

red_sparrow_04

red_sparrow_03