La Tribune Ludique

07 décembre 2016

Noël is coming...

14482181_1481862155175275_7022883372821118976_n... et il sera sous le signe de Star Wars ! \o/

Comme à mon habitude je me suis chargé d'acheter mes cadeaux de Noël, Mme fbruntz et ma famille ne connaissant pas les revendeurs agréés de la Tribune Ludique... ;)

Que je vais-je trouver au pied du sapin ?

Une grosse boite d'abord puisque j'ai craqué pour Star Wars Rebellion, le gros ameritrash de FFG. Le jeu nous promet de revivre l'ensemble de la Guerre Civile, la plus belle période Star Wars, avec un matériel somptueux. Même si on nous annonce un temps de jeu plutôt long (faut bien compter trois heures), j'ai la ferme intention de mobiliser mon n'veu lyonnais pour qu'on se lance dans l'aventure. Les retours sont en effet très bons.
Et pour ne rien gâcher le matériel, avec entre autres choses plus de 150 figurines, sera en partie recyclé : les TR-TT pourraient être utilisés dans mon armée impériale Epic Armageddon (en remplacement de ceux de la boite de Risk Star Wars moins jolis) et les différents vaisseaux me permettront d'envisager la reconstitution de la Bataille d'Endor à Fleet Commander (j'évoquais déjà ce projet sur le forum officieux du jeu ici si cela vous intéresse).
Bref c'est une gros boite que je compte bien rentabiliser.

swx54_mainJ'ai également fini par craquer pour des renforts X-Wing Miniatures dans le cadre du Réveil de la Force avec l'ajout à ma collection d'un deuxième X-Wing T-70 (superbe figurine, je ne m'en lasse pas) et d'un Chasseur TIE des Forces Spéciales. Point de collectionnite aiguë comme ce que je peux faire pour la Guerre Civile mais plus l'envie de me constituer deux escadrilles d'un peu plus de 100 points, l'une pour le Premier Ordre et l'autre pour la Résistance. Pour l'instant je peux déployer de 50 à 80 points (en choisissant des pilotes d'élite bourrés d'upgrades) pour chaque camp et j'espère pouvoir atteindre les 100 points au fur et à mesure de la sortie des films de la nouvelle trilogie en ajoutant un nouveau chasseur ici ou là.

Enfin je tente une expérience avec Star Wars Destiny, le nouveau jeu de dés et de cartes à collectionner de Fantasy Flight Games. L'objectif est d'avoir un petit jeu Star Wars rapide à partager avec mon neveu lyonnais (et l'ainé des parisiens qui commence à s'intéresser aux jeux de plateau). Destiny pourrait répondre à ce besoin. Reste à voir s'il est possible d'y jouer en mode casual ET fluff malgré l'aspect jeu à collectionner. J'ai pour l'instant acheté deux starters, celui de Kylor Ren et de Rey (en english malheureusement puisqu'il ne restait pas de version française à Trollune) afin de tester tout cela pendant les Fêtes après les repas de famille. ^^

Et ce n'est pas fini car si FFG et Edge ne prennent pas de retard supplémentaire, j'espère également ajouter à tout cela quelques boites Star Wars : Armada... On en reparlera la semaine prochaine si tout va bien.

La vie est dure... :oD

Posté par fbruntz à 12:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


06 décembre 2016

Figurine du mois de Décembre 2016

Pour finir l'année en beauté, je ne résiste pas à la tentation de vous présenter une autre conversion de Gargant Epic Armageddon comme Figurine du Mois.

Bien entendu si l'on place Epic Armageddon, Gargant et conversion dans la même phrase c'est obligatoirement pour y associer le nom de Prince Philippe, le brikolo fou du Crazy Orc. ^o^

Je vous avais déjà présenté l'un de ses gargants en septembre dernier, depuis il a terminé une imposante figurine de Grand Gargant qui mérite vraiment de faire la Une de la Tribune Ludique en ce mois de décembre. D'autant plus que ce Grand Gargant a été au centre de l'attention à l'Epic Day samedi dernier même s'il a finalement terminé en pièces détachées sous les tirs de super-zaps des adorateurs de Mork.

Voici la bestiole !

grand_gargant_01

grand_gargant_02

Le travail fourni par Philippe est considérable et les photos ne rendent pas hommage à la figurine qui est beaucoup plus lisible que ce que les clichés laissent à voir. Vous noterez également la présence de quelques orks pour souligner l'échelle...  ^^

Elle est surtout particulièrement imposante sur le champ de bataille où elle attire tous les regards... et les tirs ! C'est qu'on n'a pas spécialement envie de voir un tel monstre se balader le long de sa ligne de bataille et encore moins de lui permettre de se rapprocher assez pour lancer des assauts dévastateurs. C'est pourquoi le Grand Gargant fut la cible d'une bonne partie de la coalition soutenant Mork lors de la terrifiante bataille rangée de l'Epic Day. ;)

epic_day_2016_lyon_09_510e631

Posté par fbruntz à 12:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

05 décembre 2016

Série - Flash - Saison 1 (3/5)

flash_01

Vu en DVD, la Saison 1 de Flash avec Grant Gustin, Candice Patton ou encore Danielle Panabaker.

Jeune expert de la police scientifique de Central City, Barry Allen se retrouve doté d'une vitesse extraordinaire après avoir été frappé par la foudre. Sous le costume de Flash, il utilise ses nouveaux pouvoirs pour combattre le crime.

Après Super Girl et Legends of Tomorrow, je continue mon exploration de l'univers DC avec Flash.

J'ai beaucoup hésité à me lancer à cause de l'acteur principal, Grant Gustin, qui fait très jeune et qui laissait craindre d'être face à une série pour ado comme Smallville. Fort heureusement il n'en est rien et il s'avère que ce Flash est logiquement dans la même veine qu'un Super Girl ou un Legends of Tomorrow : c'est une série classique qui comble son manque d'originalité par des scénarios relativement solides et une ambiance générale très réussie.

flash_03Le casting n'est pas forcément à tomber par terre. Flash et son équipe manquent en effet un peu de charisme et seul le personnage du scientifique Harrison Wells (joué par l'excellent Tom Cavanagh) sort du lot (et pour cause, le monsieur a beaucoup de secrets et ses intentions sont dès le début particulièrement floues). On notera aussi l'intervention plus ou moins ponctuelle d'acteurs de la série des années 90. La nouvelle série est d'ailleurs ponctuée de nombreux clins d'oeil à l'ancienne, comme par exemple un épisode mettant en scène le Trickster, joué par Mark Hamill, l'ancien ennemi juré de Flash dans la vieille série (les scénaristes oseront même une scène assez amusante pour tout fan de Star Wars).

Les effets spéciaux sont particulièrement réussis. On ne se félicitera jamais assez des progrès à ce niveau-là car ils permettent à des séries au budget plutôt modeste (comparés à ceux du cinéma) de tirer leur épingle du jeu et de pouvoir nous raconter des choses beaucoup plus ambitieuses.

Le récit est d'ailleurs plutôt bien construit, sans originalité mais très solide. On suit un fil rouge (l'enquête de Flash sur la mort de sa mère) ponctué de confrontations avec des super-méchants divers variés et on apprécie de voir comment, petit à petit, Barry Allen découvre et assume ses pouvoirs. C'est d'ailleurs là tout l'intérêt des adaptations de super-héros en série, contrairement au cinéma, les scénaristes ont le temps de mettre en scène correctement la montée en puissance du héros. Je me suis d'ailleurs aperçu au passage que j'avais pris le récit à l'envers en commençant par Legends of Tomorrow et Super Girl. Certains personnages de ces séries apparaissent en effet d'abord dans Flash et surtout Green Arrow (qu'il faudra que je finisse par voir même si je ne suis pas super emballé par le peu que j'en ai vu).
flash_05Pour en revenir au fil rouge, même s'il n'est pas très original, il est plutôt bien amené et l'utilisation du voyage dans le temps n'est pas trop casse gueule.

Bref cette première saison de Flash, sans être culte et incontournable, est plutôt réussie et donne envie de suivre les aventures du jeune Barry Allen. Voire même peut-être de prolonger l'expérience avec quelques petites parties de Heroclix puisque pour affronter ses ennemis Flash n'hésite pas à s'allier avec d'autres super-héros tels que Green Arrow ou encore Firestorm.

note_ludix_3

flash_02

flash_04

Posté par fbruntz à 12:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 décembre 2016

Epic Armageddon - C'est ki le plus kosto entre Gork et Mork ?

 

15306152_205043476568137_10288448128679936_nComme prévu l'Epic Day 2016 a bien été fêté au Crazy Orc hier après-midi. Le thème était la guerre civile et de religion et nous avons fait s'affronter les adorateurs de Gork et ceux de Mork.

5 joueurs, une bataille de 6000 points avec une multitude de peaux-vertes... Autant vous dire que cela n'a pas été toujours super subtil sur le champ de bataille et que les participants, chacun représentant un clan différent, ont passé leur temps à se chambrer joyeusement. ;oD

Comme d'habitude, le compte-rendu de l'après-midi avec photos et même vidéo est disponible sur epic_fr.

On notera que je n'ai pas spécialement brillé lors de ces combats à une exception près : quand il a fallu bombarder le grand gargant adverse, une abominable représentation de Gork, mes jets de dés ont été favorisés par Mork et j'ai bien dû froler les 90% de réussite. Kaboum ! \o/

15101613_1814848862125439_4257041716869070848_nUn petit mot sur les grandes batailles multi-joueurs. Nous n'avons malheureusement pas pu jouer en mode Megageddon car nous étions en nombre impair, de fait nous avons été obligés de nous arrêter au tour 2. Fort heureusement nous n'avions pas décidé de jouer avec le scénario de tournoi qui nécessite un minimum de 3 tours pour désigner un vainqueur mais nous avions opté pour un truc plus classique de PV générés en fonction d'objectifs tenus en fin de tour, cela a permis de nous quitter sur un score précis et de ne pas trop nous frustrer.

Les énormes batailles de ce type sont toujours très amusantes mais elles demandent un temps fou et sont rarement terminées (à moins d'y passer la journée). Il faut bien avouer que si c'est très fun, cela n'a au final pas un énorme intérêt ludique. Ce n'est pas un problème lié à Epic Armageddon mais bien à l'ensemble des jeux dès lors qu'on dépasse les formats classiques. Par exemple c'est la principale faiblesse d'un Warhammer 40k Apocalypse. De telles parties doivent impérativement faire l'objet d'aménagements et pour le coup je crois que le Codex Megageddon est vraiment une bonne source d'inspiration pour tous les jeux à activation alternée. Je vous en conseille vivement la lecture même si vous ne jouez pas à Epic.

15305922_1321359524574753_6325916747408867328_n

Posté par fbruntz à 16:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

03 décembre 2016

Warhammer Quest - Début du montage

15057254_990053634434094_1804646585200541696_nLa fin du Codex Lugdunum 2016 a débloqué un certain nombre de projets qui avaient été gelés temporairement.

Ainsi j'ai sorti ma boite Warhammer Quest - Silver Tower pour commencer le montage des figurines.

Il faut bien avouer que le Codex Lugdunum était un peu une excuse, j'avais aussi retardé cette opération par peur de bien galérer. Même si j'avance lentement (un petit peu chaque soir en rentrant du boulot) et si les grappes de figurines font vraiment peur, le montage se fait en réalité plutôt facilement (faut pas avoir de trop gros doigts par contre).

Et il faut bien dire que ces figurines sont impressionnantes ! La gravure est fine, les détails nombreux et les poses dynamiques. Le Stormcast Eternal par exemple semble être monobloc et plutôt simple à peindre mais il n'en est rien. Il est bourré de détails et je vais certainement en suer pour le mettre en couleur.

14533562_1203556913044260_7792840639556616192_nPar contre je suis en train de me dire que cela sera peut-être la dernière boite de ce genre que j'achète chez Games Workshop. Le système de jeu semble être très honnête et j'ai hâte de le tester. Les figurines sont également à tomber par terre. Pourquoi cracher dans la soupe alors ? Tout simplement parce que j'ai l'impression que ces figurines sont intransportables. Il y a tellement de détails fragiles et d'éléments qui dépassent qu'il est hors de question de les stocker "en vrac" dans des sachets en plastique (non peintes bien entendu) ou même dans des mousses. La seule solution est de les aimanter et c'est une méthode que je préfère éviter si je le peux (trop volumineuse).

Bref ce Warhammer Quest risque de voir son périmètre géographique limité à mon domicile et mes parties se résumeront à des explorations en solitaire de la terrifiante Tour d'Argent de Tzeentch. Exploration qui n'attendra pas la peinture des figurines d'ailleurs, dès que c'est monté je me lance dans un premier test (pour les vacances de Noël je pense ^^).

Posté par fbruntz à 10:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


02 décembre 2016

Warmaster - Vers un Codex Lugdunum 2017 ?

14533684_1121679294615523_3335557544369192960_nLa campagne Warmaster du Codex Lugdunum 2016 a été un tel succès qu'elle a donné envie à plein de joueurs (pas seulement du côté Warmaster, les sirènes du 10mm se sont également faites entendre chez les joueurs Epic Armageddon) de recommencer l'expérience dès 2017.

C'est pourquoi, après avoir consulté quelques membres influents du Crazy Orc et d'ailleurs (ils se reconnaîtront), j'ai lancé une grande consultation sur le forum warmaster_fr (ici pour être précis) afin de tâter le terrain et de m'assurer de rassembler assez de monde.

L'objectif étant ambitieux (à l'échelle de la communauté Warmaster), on espère en effet réunir de 16 à 20 joueurs, il ne s'agirait pas d'une campagne narrative comme celle des Frères de l'Apocalypse, mais soit d'un tournoi par équipes (toujours très fun mais si frustrant pour moi d'une point de vue narratif) soit d'une campagne sur carte à hexagones à la Mighty/Planetary Empires (calquée sur celle du Codex Lugdunum 2010 qui fut un très gros succès pour Epic Armageddon).

Comme le mois de novembre restera celui de l'événement annuel Epic Armageddon (qui lui aussi sera ambitieux puisqu'on cherchera à rassembler pas moins d'une trentaine de joueurs pour un gros tournoi), ce week-end Warmaster serait organisé dans la première moitié de l'année 2017. Là encore à voir en fonction du retour des joueurs...

Posté par fbruntz à 12:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 décembre 2016

Battlelore - Première Edition vs Seconde Edition

Alors que la Seconde Edition de Battlelore risque fort de disparaître des rayons, je me lance dans un grand match l'opposant à la Première Editon du jeu. Cela convaincra peut-être certains d'entre vous de faire un achat de dernière minute avant épuisement des stocks...

Attention quand même, ce combat opposant les deux boites de base est plus serré qu'on ne peut le croire.

bl_vs_bl_16

LE THEME
Chose étonnante lors du passage de la V1 à la V2 le thème de Battlelore a été complètement revu.
La Première Edition du jeu met en scène une Guerre de Cent Ans dans un monde où dragons, gobelins et nains participent aux combats. L'univers du jeu est assez peu décrit mais de nombreux scénarios historiquement adaptés permettent de mettre les joueurs dans l'ambiance. Il faut avouer que ce thème de la Guerre de Cent Ans avec des imports fantastiques n'a pas plu à tout le monde mais j'ai personnellement adoré. L'univers est profondément ancré dans notre Histoire (avec un grand H) et les ajouts fantastiques sont plutôt légers au final. Pour moi c'est franchement réussi.
La Seconde Edition du jeu s'inscrit quant à elle dans l'univers de Terrinoth. Je ne peux pas aller plus loin puisque cet univers maison de Fantasy Flight Games n'est jamais abordé, ni dans le livre des règles (à l'exception d'un très court texte d'ambiance) ni dans les extensions du jeu. On ne sait donc rien de ce qui oppose les Uthuk Y'llan aux Daqan ou de la façon dont les morts-vivants sont apparus.

bl_vs_bl_17

THEME

Sans surprise la Première Edition de Battlelore l'emporte facilement grâce à une uchronie abordée de manière intelligente et qu'il est facile d'exploiter lorsqu'on aime donner un contexte à ses parties.

Avec une univers non décrit et absolument transparent, la Seconde Edition ne fait clairement pas le poids.

 

LE MATERIEL DE JEU
Après ce petit round d'observation, entrons dans le vif du sujet avec le matériel de jeu.

LES FIGURINES
La Première Edition de Battlelore fournit des tonnes de figurines à l'échelle 20mm. Elles représentent essentiellement des soldats de la Guerre de Cent Ans (hommes d'armes, archers, chevaliers, cavalerie légère) mais on y trouve également quelques Nains et Gobelins ainsi qu'une Araignée Géante. La gravure est correcte sans pour autant être exceptionnelle, le plastique est mou et le plus souvent tordu (corrigeable avec du chaud/froid bien entendu). Les unités humaines sont communes aux Français et aux Anglais (des bannières amovibles permettent de distinguer les deux camps mais les mettre en place rallonge considérablement le temps de préparation du jeu). C'est varié et de qualité correcte.
La
Deuxième Edition de Battlelore s'appuie sur des figurines moins nombreuses mais à l'échelle 25mm. Leur nombre est moins important mais la qualité de la gravure est excellente. Chacune des deux factions représentée, les Uthuk Y'llan et les Seigneurs Daqan, possède sa propre gamme de figurine répartie entre de l'infanterie (hommes d'armes, archers), des troupes d'élite, de la cavalerie et une créature monstrueuse. Le plastique est coloré et dur (et parfois tordu, là encore un peu de chaud/froid résoud le problème).

 

bl_vs_bl_18FIGURINES

C'est incontestable, les figurines de la Seconde Edition de Battlelore sont un cran au-dessus et n'ont pratiquement pas à rougir de la comparaison avec un certain nombre de jeux avec figurines.

Les figurines de la Première Edition sont sympathiques mais n'ont rien de bien remarquable.

 

bl_vs_bl_04

bl_vs_bl_05

bl_vs_bl_07

bl_vs_bl_08

LES DES
Pour faire combattre tout ce petit monde, la Première Edition propose une dizaine de dés en bois avec des icônes spéciaux peints. La qualité est correcte mais les icônes ont tendance à s'effacer...
La
Deuxième Edition se contente de fournir quatre dés spéciaux en plastique (un blister est vendu séparément pour compléter) d'une qualité irréprochable avec des icônes gravés. 

bl_vs_bl_18DES

Encore une fois la Seconde Edition de Battlelore tire son épingle du jeu avec des dés à la qualité irréprochable.

Même s'ils ne déméritent pas vraiment, Les dés en bois de la Première Edition font clairement "cheap" et souffrent clairement de la comparaison.

 

bl_vs_bl_03

LE PLATEAU DE JEU
Le plateau de jeu de la Première Edition de Battlelore représente des hexagones de prairie bordée par un parchemin. C'est bucolique et plutôt joli. Rien à redire.
Le plateau de jeu de la Seconde Edition du jeu
en est la copie exacte à deux exceptions près : les hexagones sont plus gros (y compris le plateau lui-même ce qui ne l'empêche pas d'avoir moins d'hexagones) et la décoration en parchemin a disparu.

bl_vs_bl_17

PLATEAU DE JEU

Avantage à la Première Edition de Battlelore avec un plateau de jeu plus travaillé.

Le plateau de jeu de la Seconde Edition n'est qu'une copie en moins bien.

 

bl_vs_bl_01

LES HEXAGONES DE TERRAIN
Pour créer le champ de bataille, la Première Edition de Battlelore propose de nombreux hexagones de terrain différents : collines, forêts et rivières mais aussi fortifications, piques et autres terrains spéciaux (tour de magie, villages fortifiés, etc.). Le design est du même niveau que celui du plateau de jeu : c'est soigné et très agréable.
Grosse déception pour la Seconde Edition du jeu : les hexagones proposés sont non seulement strictement identiques à ceux de la Première Edition mais également moins variés.

bl_vs_bl_17

 

LES HEXAGONES DE TERRAIN

 Nouvel Avantage à la Première Edition de Battlelore avec de beaux hexagones de terrain qui permettent de représenter des champs de bataille variés.

Encore une fois la Seconde Edition se contente de copier sans améliorer l'original. Pire encore les hexagones proposés sont moins variés !

 

bl_vs_bl_11

bl_vs_bl_12

bl_vs_bl_13

LES CARTES DE JEU
La Première Edition de Battlelore fournit de nombreuses cartes de jeu entre les cartes de commandement, les cartes d'arcane ou encore le rappel des statistiques des différentes unités et de leur armement. Le design de ces cartes est très soigné et vraiment agréable tout en étant très lisible. C'est une vraie réussite.
Sans grande surprise, la Seconde Edition fournit le même genre de cartes qui bénéficient de tout le savoir faire de l'éditeur. Le design est original contrairement aux plateau de jeu et hexagones de terrain, c'est richement illustré et toujours très lisible en cours de partie.

bl_vs_bl_17

LES CARTES DE JEU

L'avantage à la Première Edition de Battlelore est absolument subjectif. La qualité des cartes proposées par cette édition ainsi que par la Seconde Edition est absolument identique et l'on ne peut les départager que par leur design ce qui est une question de goûts.

 

 

 

bl_vs_bl_09

bl_vs_bl_10

 

ET TOUT LE RESTE
On passera rapidement sur le reste du matériel qui est de qualité identique comme les différents pions en carton. On remarquera cependant que la Première Edition de Battlelore fournit quelques accessoires pas forcément essentiels mais qui font la différence : des supports pour les cartes de commandement pour une meilleure lisibilité ou encore de petits bols en plastique pour les pions d'arcane. Cela ne fait que souligner la pingrerie du contenu de la boite de la Seconde Edition que l'on pouvait déjà apprécier avec le petit nombre de dés fournis.

bl_vs_bl_17ET TOUT LE RESTE

Victoire nette de la Première Edition de Battlelore qui fournit des accessoires facilitant la vie du joueur là où la Seconde Edition fait juste le minimum syndical...

 

 

 

 

LES REGLES
On a pu le voir, même si le matériel de la Seconde Edition semble à première vue de bien meilleure qualité que celui de la Première Edition, cette dernière fait quand même une belle résistance. Il s'avère qu'il en va de même pour les règles...

LES LIVRETS
La Première Edition de Battlelore fournit un vrai livre de règles à couverture souple. C'est un ouvrage de belle qualité proposant une belle mise en page et beaucoup d'illustrations. Le travail est ici comparable à n'importe quel livre de règles d'un jeu avec figurines classique. On trouve également dans la boite un livret présentant une série de scénarios inspirés de la Guerre de Cent Ans.

La Seconde Edition du jeu propose deux livrets, l'un pour les règles de base et un autre se présentant comme référence. La qualité de la mise en page est bonne mais il ne s'agit que de livrets.

 

bl_vs_bl_17LES LIVRETS

Sur la forme, la Première Edition fournit un vrai livre de règles très agréable à lire.

La Seconde Edition se contente de livrets.

 

 

 bl_vs_bl_02

LES REGLES
La Première Edition est une adaptation du système de jeu Command and Colors de Richard Borg. Les règles sont simples mais pas simplistes même si on peut leur reprocher une grande part d'aléatoire. Pour plus d'informations sur le jeu, une petite visite de Board Game Geek est conseillée. ;)

La Seconde Edition du jeu ne remet pas à plat les règles de la précédente mais les améliore en tous points. Une revue complète de ces règles et de ces améliorations est disponible sur la Tribune des Arcanes mais on peut citer trois points majeurs : une amélioration du système de statistiques permettant l'ajout plus aisé de nouvelles unités sans que cela devienne une usine à gaz, un meilleur équilibre du deck des cartes de commandement limitant le côté aléatoire et parfois frustrant du système et une simplification bienvenue de la magie (les Arcanes).

 

bl_vs_bl_18REGLES

 

La Première Edition de Battlelore a ouvert la voie avec une adaptation très réussie de Command and Colors à un univers historico-fantastique.

 

La Seconde Edition enfonce le clou en proposant une évolution intelligente et très réussie du système qui gomme la plupart de ses défauts.

 

 

bl_vs_bl_15

 

LES SCENARIOS
La Première Edition propose une série de scénarios inspirés de la Guerre de Cent Ans formant une campagne narrative (c'est à dire sans aucune règle liant les scénarios les uns aux autres). Chacun de ces scénarios permet de découvrir petit à petit tous les aspects du jeu. On commence par des batailles simples opposant les troupes Françaises et Anglaises puis on y ajoute un peu de fantastique avec l'intervention des Gobelins et des Nains et enfin on termine avec l'incorporation du Conseil de Guerre et ses règles spéciales (incluant la magie). Cette campagne n'est pas un didactitiel, chaque bataille est vraiment intéressante et fournit ses propres challenges. Chaque scénario est accompagné d'un petit texte d'introduction qui, à défaut d'être très explicite, met parfaitement dans cette ambiance si particulière d'une Guerre de Cent Ans où Anglais et Français font appel à des créatures fantastiques en cours de bataille.

La Seconde Edition ne propose quant à elle aucun scénario en tant que tel. En lieu et place, elle détaille des règles très bien pensées gérant le déploiement caché des troupes (à l'aide de cartes de déploiement) et la mise en place du champ de bataille et d'éventuelles règles spéciales via des cartes "Scénario" choisies par chacun des deux joueurs. Ces règles permettent la mise en place rapides de batailles très variées (pas toujours très équilibrées cependant) mais elles ne fournissent aucun contexte ou enjeux aux joueurs qui ne savent pas forcément très bien pourquoi ils se battent.

 

bl_vs_bl_17LES SCENARIOS

Victoire la Première Edition de Battlelore avec sa campagne narrative et ses scénarios intéressants et évolutifs.

La Seconde Edition s'appuie sur une système de génération de scénarios qui lui assurent une meilleure rejouabilité mais qui pêche par son manque de personnalité et parfois des faiblesses au niveau de l'équilibrage.

 

 

bl_vs_bl_14

ET LE GRAND GAGNANT EST...
bl_vs_bl_19Le match est serré, très serré mais il faut bien désigner un vainqueur. Malgré les nombreux atouts de la Première Edition, la Seconde Edition sort logiquement victorieuse de la confrontation.

L'argument majeur de la Seconde Edition est son système de règles qui est une évolution intelligente de celui déjà très réussi de la Première Edition. L'une des grandes nouveautés est la réforme des statistiques des unités, plus ouvert et plus riche, qui permet d'en créer très facilement de nouvelles et ainsi d'enrichir le jeu sans pour autant l'alourdir en multipliant les règles et les exceptions. C'est grâce à ce nouveau système que la Seconde Edition a une chance de survivre à l'abandon par son éditeur car il sera très facile de l'adapter à d'autres univers et d'autres gammes de figurines.

Malgré tout, la Première Edition garde de nombreux atouts à ne pas sous-estimer : un contexte très sympathique (et surtout mieux décrit que l'insipide Terranoth), des scénarios intéressants et un matériel de jeu pléthorique.

Au final, parce que la Première Edition vaut mieux que d'être bêtement abandonnée dans un coin de votre ludothèque, il faut tout simplement l'adapter aux règles très réussies de la Seconde Edition. On obtient ainsi le meilleur des deux mondes.

 

 

Posté par fbruntz à 12:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 novembre 2016

Cinéma - Tarzan (1/5)

tarzan_01

Vu en DVD, Tarzan de David Yates avec  Alexander Skarsgård, Margot Robbie ou encore Christoph Waltz.

Après avoir grandi dans la jungle africaine, Tarzan a renoué avec ses origines aristocratiques, répondant désormais au nom de John Clayton, Lord Greystoke. Il mène une vie paisible auprès de son épouse Jane jusqu'au jour où il est convié au Congo en tant qu'émissaire du Commerce. Mais il est loin de se douter du piège qui l'attend. Car le redoutable belge Leon Rom est bien décidé à l'utiliser pour assouvir sa soif de vengeance et sa cupidité…

Prenez un scénario des années 30 pas crédible pour un sou, un casting sans aucun charisme, des personnages du 21ème siècle importés au 19ème siècle et saupoudrez le tout d'un peu de soft power US et vous obtenez une belle daube. Même le résumé officiel cité ci-dessus est nul car complètement faux.

tarzan_04

Cela faisait longtemps que je n'avais pas vu un film aussi mauvais voire même énervant. Le scénario ne tient pas la route une seule seconde (on est à la limite du "Le Roi des Belges complote pour dominer le monde"), l'action est débile (Tarzan poursuit un train en restant toujours sur la même liane ! Oo), les animaux en images de synthèse sont ratés, les personnages ne sont pas crédibles (Jane est une féministe convaincue qui aurait été enfermée à double-tour à l'époque) et le casting n'a aucun intérêt (à l'exception de Christoph Waltz que j'aime beaucoup pour ma part). Et le pire est ce soft power US tellement peu discret : les gentils africains sont oprimés par les méchants belges racistes et esclavagistes (et sales aussi), heureusement Jane est la gentille fille d'un instituteur américain venu apporter l'éducation dans un petit village du Congo et ce sont les USA qui, inquièts de voir l'esclavage se propager au Congo, arrivent à convaincre Tarzan d'aller enquêter (et à la fin on a droit à un émouvant message de G. Washington himself). Tout n'est que caricature.

N'en jetez plus, c'est minable et Tarzan méritait bien mieux que ça.

note_ludix_1

tarzan_02

tarzan_03

Posté par fbruntz à 12:11 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

29 novembre 2016

Star Wars : Armada - Revue de la Vague 3

Maintenant que le Codex Lugdunum 2016 est passé et que le gros du debriefing a été posté, je peux reprendre le boulot sur d'autres sujets. J'ai ainsi profité du week-end pour mettre au propre ma revue de la (mini) vague 3 pour Star Wars : Armada sur les Chroniques Ludiques.

Cette vague est clairement destinée aux joueurs de tournoi et elle reste dispensable aux autres à moins de vouloir absolument reconstituer certaines scènes cultes de l'Episode V ou de Star Wars Rebels (comme je compte le faire ^^). On regrettera le schéma de couleurs des transports rebelles (trop gris) ou le gameplay finalement relativement proche entre les flottilles rebelle et impériale. J'espère que l'asymétrie des deux factions ne va pas disparaître au fur et à mesure des sorties...

swa_revue_vague3_05
"Les premiers transports sont passés !"

Posté par fbruntz à 12:24 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

28 novembre 2016

Warmaster - Le retour des Nains de Kazad Lok

15057406_1612208579074704_56104586556997632_nPetit week-end de modélisme, j'ai pris plaisir à ne pas me mettre de pression après plusieurs semaines (et mois) à travailler sur le Codex Lugdunum 2016. ;)

Je ne suis pas resté inactif pour autant car j'ai eu envie de peindre un héros Nain pour Warmaster.

J'adore les Nains. Quel que soit le jeu je me trouve toujours le moyen de m'en faire une armée : j'ai des Nains Warmaster et Warhammer Fantasy Battle, j'ai des Nains pour le Seigneur des Anneaux (mais pas assez pour me faire une force de la Guerre de l'Anneau malheureusement), j'ai des Squats pour Epic Armageddon, j'ai des Nains de Tir-Na-Bor pour Confrontation et l'Age du Rag'Narok, etc.

Ma saga de Kazad Lok qui occupe maintenant le gros de mon activité Warmaster tourne d'ailleurs autour des Nains. Et c'est paradoxal car, vous l'avez certainement remarqué, cette race n'y est que mentionnée et n'a jamais participé à la moindre bataille...

Cela s'explique tout simplement par le fait que je suis bien incapable de peindre un Nain Warmaster correctement. Ils ont été ma première armée peinte pour le jeu et ce fut une catastrophe qui m'a faché avec la peinture des uniformes. Par la suite mes efforts ont principalement concerné des races faciles à peindre comme les Hommes-Lézards, les Skavens ou les Hommes-Bêtes.

Mais les choses vont devoir changer car la narration de la Fin des Temps va bientôt s'intéresser aux Nains. Après la grande guerre des Frères de l'Apocalypse va venir l'année des Elfes en 2017. Puis les Skavens émergeront de leur tanière pour s'occuper de la Lustrie et des Forteresses Naines et si tout se passe bien une nouvelle guerre aura lieu en Kazad Lok en 2018. Cela me laisse donc une année entière pour terminer mon armée du Chaos et surtout commencer à peindre correctement une armée Naine.

15034533_337074440000035_382307021975715840_nC'est pourquoi j'ai voulu symboliquement commencé le travail avec cette modeste figurine qui n'est pourtant pas la plus belle de ma collection (les héros les plus réussis sont à décaper ^o^). Tout cela pour dire haut et fort que je reviens à mes premiers amours et que les haches de Kazad Lok sont de retour ! \o/

A côté de cela j'ai également préparé ma participation au Challenge Codex Lugundum 2016, le petit concours de peinture lancé pendant le week-end de la campagne des Frères de l'Apocalypse qui permettra de désigner l'heureux gagant du lot Polar Fox Miniatures qui me reste sur les bras. Il s'agit d'un seigneur de guerre orque Polar Fox Miniatures, sosie d'un certain grand orque noir de l'univers de Warhammer, qui me permettra de représenter Morglock le Sauvage (je reste dans le cadre de la saga de Kazad Lok).

J'ai également commencé à mettre en couleur un héros du Chaos et j'ai fini de sous-coucher mon élément de décor Skaven pour le 22ème concours de peinture et de modélisme de warmaster_fr. Un week-end tranquille mais finalement assez productif si l'on y réfléchit bien. :)

Posté par fbruntz à 12:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :