Comme souvent sur Warmania, Rackham est en train de s'en prendre plein la figure sur sa politique commerciale (son erreur : vouloir copier la politique GW, politique que tout le monde subit et accepte maintenant du leader du marché mais qui est impardonnable pour Rackham, allez savoir pourquoi). Et d'autres sujets ici et là sur d'autres acteurs du marché m'ont donné à réfléchir un peu sur le sujet.

Première réflexion, la vente des figurines... Certains critiquent Rackham pour présenter des figurines repeintes dans ses annonces voire sur sa boutique en ligne (dans ce dernier cas ce n'est pas systématique, souvent ce sont les figurines "out of the box" qui sont prises en photo). On remarquera cependant que chez la totalité des acteurs du marché, les figurines classiques à peindre sont présentées peintes et assemblées sans que cela ne choque personne (y compris sur leurs site de VPC) et pourtant...
Dans les rayons, si les blisters sont transparents, ce n'est pas le cas des boites Warmachine ou encore Games Workshop, au contraire de celles de Rackham (et de la plupart des boites de figurines pré-peintes au contenu non aléatoire). Cela paraît annecdotique comme ça mais les boites GW sont en vente à Album (pas les blisters) et je me suis toujours dit que pour quelqu'un qui ne connaissait pas, et vu le contexte de la boutique, on pouvait arriver à des situations où l'achat se fait sans comprendre qu'il y a nécessité de montage et de peinture, ie que le contenu de la boite ne correspond pas à la photo présentée.

Ne vous inquiétez pas, la note ne va pas totalement se transformer en défense "fanboy" de Rackham. L'un des arguments choc des éditeurs qui font dans le jeu régimentaire à la Warhammer Fantasy Battle est que leur système va permettre aux joueurs de revivre d'immenses affrontements. Et là de vous parler de batailles rangées, de sièges apocalyptiques et reconstitution des grands combats du Retour du Roi. Cet argument est repris par tout le monde, que cela soit Rackham pour Confrontation l'Age du Rag'Narok ou plus souvent par Games Workshop avec tous ses jeux principaux et en particulier le futur dernier né, la Guerre de l'Anneau.
Pour ceux qui n'ont pas suivi, la Guerre de l'Anneau est un nouveau jeu dans l'univers du Seigneur des Anneaux : les règles permettent de jouer des unités là où le Seigneur des Anneaux suivaient les combattants. On peut estimer que le premier système ne va plus beaucoup évoluer et que petit à petit la Guerre de l'Anneau va être mis en avant par GW, il est en effet certainement plus rentable.
Ce qui m'a fait sauter au plafond c'est cette photo :

guerre_anneau

Une photo du type que les joueurs Warmaster peuvent voir à l'occasion de grandes batailles (voir la bataille des 11 armées par exemple) alors vous pensez bien que les joueurs 28mm n'ont aucune chance de mettre cela en place sans le soutien logistique de tout un club et la nécessité de se bloquer un week-end de jeu.
La photo en question est très belle mais elle alimente l'illusion des joueurs que le nouveau système de jeu permettra de telles batailles. C'est à la limite de la publicité mensongère je trouve.

Je finis quand même avec un dernier paragraphe à la défense de Rackham. Comme je l'ai déjà écrit, on reproche tout à Rackham et la plupart des arguments avancés seraient immédiatement modérés sur n'importe quel forum s'ils étaient lancés à l'encontre de Games Workshop. Le dernier exemple en date est un sujet sur l'affichage des prix dans les "centres de hobby" GW (les boutique, quoi, encore du marketing qui prend les gens pour des andouilles, je déteste ça) sur Warhammer Forum. Il fut un temps où GW s'en prenait tellement plein la figure et de manière tellement régulière que maintenant toute critique contre l'éditeur soulève généralement une levée de boucliers (syndrôme de Stockholm?). J'imagine que Rackham, dans quelques années, aura le même traitement. En attendant il est de bon ton de dire que Rackham a une politique de voleur jamais égalée ailleurs et d'oublier que l'entreprise se contente d'appliquer les méthodes du marché (ce qui ne les excuse pas forcément pour autant).