vigilusJ'ai profité de ma pause à Granville pour lire le deuxième supplément de campagne Warhammer 40k dédié à la guerre sur Vigilus, Imperium Nihilus : Vigilus en Flammes.

La guerre continue à ravager le monde-sentinelle de Vigilus, et pourtant les combats menacent de gagner encore en intensité. L'effroyable Maître de Guerre en personne, Abaddon the Despoiler, est arrivé à la tête d'une flotte du Chaos. Même le génie tactique de Marneus Calgar aura fort à faire pour assurer le salut de la planète, car la Black Legion a déjà voué d'innombrables mondes à la mort ou à l'esclavage.

Pas de surprise avec ce nouveau tome qui reprend exactement la même formule que le précédent : du fluff, des scénarios, des règles de campagne (les mêmes que celles de Vigilus Insoumis), des règles d'unités, etc. C'est beau et bien présenté, il y a de superbes photos et illustrations, bref c'est un plaisir à lire !

N'étant pas joueur de Warhammer 40k, c'est plutôt la partie fluff qui m'a intéressée et là j'ai retrouvé les mêmes forces et faiblesses que dans Imperium Nihilus : Vigilus Insoumis : c'est plein de détails et de bonnes idées de bataille mais le récit est tellement bordélique que l'on a du mal à vraiment se plonger dedans et à se passionner pour lui.

Ainsi, après un déchaînement de violence provoqué par l'invasion Ork, Vigilus subit de plein fouet l'assaut du Chaos et d'Abaddon lui-même. Petit point intéressant au passage, on nous décrit aussi bien des combats terrestres que spatiaux, il y a ainsi de quoi faire quelques parties Battlefleet Gothic (ou Fleet Commander - Warhammer 40k ^^). Malheureusement les intentions d'Abaddon n'apparaissent clairement qu'à la fin de la lecture (en gros Vigilus abrite des structures qui maintiennent le corridor dans la Faille et Abaddon cherche à les détruire) et cela enlève beaucoup de l'enjeu dramatique : ainsi les batailles les plus importantes de la campagne sont un peu noyées dans un flot de combats et zones de guerre plus ou moins stratégiques. La faute en vient je pense à la façon dont est décrite la guerre, zone de combat par zone de combat qui empêche d'avoir une vision claire du déroulement et de la chronologie des événements.

VigilusAblaze-Mar22-VigilusMap1yveksPour illustrer un peu ce bordel plus ou moins organisé, il suffit de consulter la carte du monde de Vigilus à la fin de l'une des phases de guerre décrites : la carte pourrait être très lisible et inspirante mais je ne sais pas pourquoi l'éditeur a tout compliqué en n'utilisant aucune icône ou façon simple de s'y retrouver. Ainsi il est difficile de savoir qui domine quoi alors que tout devrait être clair d'un seul coup d'oeil...

Je déplore également que les Orks et les Cultes Genestealers ne jouent que des rôles de faire-valoir là où il aurait eu des choses intéressantes à développer. Il leur manque des leaders charismatiques et des objectifs plus clairs pour donner envie aux joueurs de s'intéresser vraiment à leur cas.

Au final, et sans surprise, le front sur Vigilus se stabilise et menace de durer longtemps, l'occasion pour les joueurs de s'en emparer pour y jouer leurs parties de Warhammer 40k et, bien entendu, d'Epic Armageddon. C'est plutôt cette option que je vais d'ailleurs choisir de mon côté. La campagne historique est trop bordélique et finalement classique pour que je m'y investisse comme je l'espérais.

Bref Vigilus s'annonce comme un solide théâtre d'opération. Il manque un peu d'originalité et ne remplacera certainement pas Armageddon ou Cadia dans le coeur des joueurs vétérans mais il devrait fournir de bonnes occasion de se taper dessus.

vigilus2