ai_premier_vol_01Malgré toutes les difficultés rencontrées en cette fin et début d'année, j'ai quand même réussi à faire ma première sortie à Aeronautica Imperialis ! \o/

Un grand merci à Hannibal qui a été très patient malgré mes soucis et mes abandons de dernière minute.

C'est donc en fin d'année que j'ai enfin réussi à me déplacer à Trollune pour tester le jeu avec lui. Nous avions tous les deux lu les règles et nous sommes partis sur une simple escarmouche de 100 points pour ne pas nous mettre en difficulté.

Dans le ciel de Rynn's World, un Eavy Bommer et son escorte de quatre Dakkajets tombent nez à nez avec deux bombardiers Marauders et leur escorte de deux Thunderbolts !

L'affrontement fut intense ! Les Orks dirigés par l'infâme boss Hannibal avaient rapidement pris l'avantage en abattant les Thunderbolts (dont les pilotes découvraient qu'ils étaient plus efficaces à moyenne portée qu'à courte portée contrairement à leur adversaires). Le Eavy Bommer avait cependant souffert également dans cette première passe d'arme et son pilote décida qu'il valait mieux changer d'altitude pour éviter de rejoindre le sol prématurément. Cela laissa les Dakkajets seuls face aux forteresses volantes Marauders. Les chasseurs Orks étaient plus rapides mais leurs adversaires étaient hérissés d'armes et n'avaient aucun angle mort. Les uns après les autres les Dakkajets furent abattus.
Après quelques minutes de combat, il ne restait plus qu'un appareil à chaque camp et l'escarmouche prit fin aussi vite qu'elle avait commencé, les Orks bénéficiant d'une courte victoire morale sur les Impériaux...

ai_premier_vol_02Quelle bonne surprise pour Hannibal et moi ! La lecture des règles nous avait vendu un jeu qui faisait le job sans plus et au final nous nous sommes bien amusés. Aeronautica Imperialis est donc très efficace et fournit une excellente expérience de jeu. Et ce n'était qu'uns simple escarmouche ! Avec des scénarios le plaisir doit être décuplé.

Comme je l'avais pressenti j'ai particulièrement apprécié le fait que, contrairement à X-Wing Miniatures, les manoeuvres laissent une grande marge de liberté aux joueurs (peut-être un peu trop ?) et pardonnent donc (un peu) les erreurs d'appréciation. Pas besoin non plus d'avoir un compas dans l'oeil ou d'être ultra-minutieux, les hexagones facilitent tellement la vie ! Du coup le jeu est beaucoup plus calculatoire que son concurrent direct et je trouve que ce n'est pas plus mal.
D'autant plus qu'il faut gérer la vitesse et l'altitude. Ces derniers n'ont eu qu'une importance mineure pendant notre partie mais pour un scénario de largage de troupe ou de bombardement cela doit beaucoup jouer. Et lors de notre simple escarmouche, le fait que le Eavy Bommer ait changé d'altitude pour échapper aux tirs impériaux à permis aux Marauder de se concentrer sur les Dakkajets et de pratiquement arracher le nul.

ai_premier_vol_03Les deux factions actuellement disponibles (j'espère que le début d'année verra les annonces pour de nouvelles factions et je mets une pièce sur les Eldars et le Chaos pour ma part) se jouent vraiment de façon différente.

Les Orks vont jouer sur le nombre (et donc la multiplication des activations ce qui est important lorsque ces dernières sont alternées), ils sont beaucoup plus efficaces à courte portée. Mais ce sont des Orks, ils tirent beaucoup mais touchent peu et surtout ils sont terriblement fragiles. C'est une faction qui doit être puissante mais difficile à prendre en main.

Les Impériaux sont résistants et peu nombreux, leur efficacité est maximale à moyenne portée même si leurs bombardiers sont loin d'être vulnérables à courte portée. Leur puissance de feu est moindre mais elle pénètre plus facilement le blindage adverse ce qui peut faire la différence. Il m'a semblé que cette faction était beaucoup plus facile à jouer que les Orks et potentiellement plus puissante même si elle souffre clairement de son faible nombre d'activations.

Un dernier mot sur les figurines. Même si le plateau de jeu est, logiquement, un peu vide (d'ailleurs le plateau vendu à part est largement assez grand vu que les combats se sont concentrés sur un gros quart de celui-ci), les chasseurs et bombardiers ont fier allure dessus. Même un honnête tabletop comme le mien rend tout cela super à regarder. D'autant plus qu'il est possible de pivoter les figurines sur leur axe ce qui rend la chose encore plus vivante. Je ne doute pas que de prochains suppléments nous apportent quelques éléments 3D à placer sur le plateau pour rendre les manoeuvres encore plus risquées (le sommet de montages ou de buildings par exemple).

Je suis donc ressorti ravi de cette petite session Aeronautica Imperialis de fin d'année et du coup j'en ai profité pour acheter quelques renforts à mes Impériaux, histoire de pouvoir monter à au moins 150 points : je voulais attendre la sortie de chasseurs légers mais finalement j'ai pris une paire de Maurauders Destroyers et quatre Thunderbolts (dont deux sont à vendre si quelqu'un est intéressé ! ^^).

Finalement le jeu devrait se faire une petite place sympa dans l'univers de Warhammer 40k à côté d'Epic Armageddon et Adeptus Titanicus.

ai_premier_vol_04