01040299047_WarhammerAgeofSigmarBookFRE01Comme prévu j'ai profité de mes vacances estivales pour lire le premier supplément de Warhammer Age of Sigmar.

Avant d'entamer cette lecture j'avais lu pas mal de critiques à son propos : pas assez de texte, beaucoup trop d'illustrations, trop cher, etc.

disney_gwAprès ma lecture de la chose, j'ai eu comme un flash ! Games Workshop est un peu le Walt Disney du jeu avec figurines.

Les deux entreprises ont été fondées il y a plusieurs décennies par des passionnés et sur un marché du divertissement. Au fil des années, les deux entreprises ont connu un énorme succès et ont grandi. Les passionnés des premiers temps sont partis et ont été remplacés par des professionnels plus proches de la finance que du produit de base vendu par leur entreprise. Et si les deux entreprises continuent à rencontrer du succès, elles sont cependant la cible de vives critiques.

Oui, c'est cette impression que j'ai eu en lisant ce premier supplément de l'Age de Sigmar, le nouveau jeu de Games Workshop. C'était un peu comme lorsque je vais à Disney Land : je sais que derrière tout cela il y a maintenant surtout une histoire de gros sous et que les prix pratiqués pour les blisters de figurines ou les peluches de Mickey sont vraiment abusés... Mais bon sang, malgré tout cela, on ne peut pas s'empêcher de se dire que, oui, ça fonctionne ! Disney comme Games Workshop sont bien des multinationales qui n'en veulent qu'à notre argent mais elles savent faire leur job.

aos_02

Ainsi oui, il y a beaucoup d'illustrations et de photos (parfois redondantes) dans ce supplément. Mais non, il n'y en a pas trop. Avec ce bouquin, GW introduit son tout nouveau jeu dans un tout nouvel univers (certes hérité du Vieux Monde) et l'éditeur sait parfaitement (et avec raison) qu'il ne suffit pas de décrire le fluff dans le moindre détail pour réussir à donner vie au nouveau monde. Cela passe aussi par des illustrations et des photos qui permettent aux lecteurs de visualiser l'univers dans lequel ils vont jouer leurs batailles. Cette débauche d'illustrations permet bien entendu de ne pas trop en écrire mais elle reste absolument essentielle. On veut voir à quoi ressemble Azyrheim, la Cité Eternelle. On veut voir des illustrations mettant en scène les Stormcast Eternals contre les hordes du Chaos ! Tout cela nourrit notre imagination.

Reste la richesse du fluff qu'on nous propose. Il faut bien l'avouer, cela reste très général. On nous brosse un peu le contexte (les 9 Royaumes dont celui du Chaos), on fait une rapide présentation des forces en présence (des Morts-Vivants de Nagash aux Orruks de Gorkamorka en passant par les Skavens du Rat Cornu) mais on s'attarde plus sur les forces de Khorne et sur les Stormcast Eternals (les deux factions de la boite de base). C'est assez superficiel mais cela fournit cependant assez de pistes pour commencer à imaginer plein de choses ! On nous parle en effet de terribles batailles soit en les nommant en passant soit en les décrivant plus ou moins. On évoque des guerres entre Archaon et Nagash, des affrontements entre Nurgle et Alarielle. Bref on nous donne tout un tas de pistes passionnantes à imaginer et à commencer à débroussailler. Cela paraît brouillon et partir dans tous les sens mais il n'en est rien. Tout est parfaitement bien pensé, un peu comme un parc d'attraction de Disney. On sait que c'est du carton-pâte (le fluff ne brille pas par son originalité) mais on se laisse facilement emporter par le rendu général qui tient tout à fait la route malgré l'horripilant franglais utilisé (et que je n'aimais déjà pas à AT-43 et Confrontation l'Age du Rag'Narok).

aos_01

Une fois le fluff de base rapidement présenté, on passe tout de suite dans le feu de l'action. Le supplément nous propose de vivre la Guerre des Portes mettant en scène le début de l'offensive des Stormcast Eternals contre le Chaos. Dans tous les Royaumes, les guerriers de Sigmar apparaissent dans un éclair pour s'emparer des portails qui leur permettront de lancer la contre-offensive majeure du dieu des hommes. Là encore cela ne brille pas par une grande originalité mais GW en profite pour nous fournir tout un tas de scénarios de base : effectuer une percée, s'emparer d'une tour de guet, défendre un objectif majeur, etc. Mine de rien ces scénarios sont parfaitement génériques et fournissent aux joueurs tout un tas de situations différentes leur permettant de vivre des batailles intéressantes (loin des batailles rangées sans intérêt).
On notera que cette Guerre des Portes se termine à la manière d'une série américaine : on a retrouvé la trace de Ghal Maraz (le marteau légendaire de Sigmar), il va falloir le récupérer ! To be continued...

aos_03

C'est là que l'on sort du rêve pour revenir dans la dure réalité. Pour pouvoir en savoir plus, va falloir passer à la caisse en achetant supplément sur supplément (à 60€ pièce quand même ce qui reste cher pour ce type de bouquin).

Le reste du supplément est constitué des règles de jeu et de quelques warscrolls qui sont disponibles gratuitement sur le net. Seuls quelques Warscroll Batallions ne sont eux disponibles que dans ce livre.

Vous l'aurez compris, je suis plutôt convaincu par ce que nous livre ici Games Workshop et j'ai envie d'en savoir plus sur cet Age de Sigmar (sous l'optique Warmaster car le jeu 28mm n'est vraiment pas fait pour moi avec sa multitude de règles spéciales). J'achèterai donc le deuxième supplément qui est sorti la semaine dernière pour continuer à suivre cette aventure. On verra s'il réussira à me convaincre d'aller encore plus loin. :)